Un déménagement nécessaire pour Profil Canin

La boutique Profil Canin déménage sur le boulevard Charest. Le propriétaire Dominic Dion vise une ouverture en juin, au terme de la rénovation d'une vieille maison datant de la fin du 19e siècle. En affaires depuis 1994 sur la rue Saint-Vallier, l’entrepreneur est nostalgique de quitter une artère qu'il a toujours adorée, mais se résigne à déménager pour la pérennité de son commerce.

Un déménagement nécessaire pour Profil Canin | 8 mai 2024 | Article par Thomas Verret

Crédit photo: Profil Canin

La boutique Profil Canin déménage sur le boulevard Charest. Le propriétaire Dominic Dion vise une ouverture en juin, au terme de la rénovation d’une vieille maison datant de la fin du 19e siècle. En affaires depuis 1994 sur la rue Saint-Vallier, l’entrepreneur est nostalgique de quitter une artère qu’il a toujours adorée, mais se résigne à déménager pour la pérennité de son commerce.

Profil Canin se fait donc « un beau cadeau » à l’aube de son 30e anniversaire, en juillet. Pour son fondateur, l’acquisition de cette demeure néo-québécoise d’intérêt supérieure, construite à l’époque par un maréchal-ferrant, constitue un « investissement majeur ». C’est également un gros changement dans la vie de Dominic Dion, puisque celui-ci quittera bientôt la campagne de Saint-Achillée, à Château-Richer, pour emménager dans l’immeuble situé au 21 boulevard Charest Ouest.

Importants enjeux commerciaux

Considérant le réaménagement à venir sous peu, cet été, de l’artère commerciale du quartier Saint-Sauveur vers un sens unique, l’intervenant canin et toiletteur se voit contraint de déménager, un peu à contre-coeur.

« C’est une façon pour nous de s’assurer de pouvoir poursuivre nos activités », résume le proprio de Profil Canin.

« Avec la volonté de la Ville de faire de la rue Saint-Vallier [Ouest] un tronçon pour la restauration, ça limite la mixité commerciale et ça complique vraiment les affaires », soutient M. Dion.

« Pour nous, pour la vente au détail, surtout pour notre type de commerce, les rues piétonnes, les sens uniques, avec les livraisons des camions de 53 pieds, ce n’était plus possible, surtout avec les travaux qui s’en viennent. »

Ce déménagement, quelques centaines de mètres plus loin sur le boulevard Charest, permettra à l’entreprise spécialisée en produits, ainsi qu’en services-conseils en nutrition et comportements canins, de continuer sa croissance, d’augmenter l’achalandage à la boutique, grâce à une meilleure accessibilité, des espaces de stationnement, toujours selon le fondateur de Profil Canin.

« Notre but, c’est de quitter avant les rues piétonnes [à la fin juin] pour ne pas accuser de perte cette année, parce que l’an passé, on a accusé d’énormes pertes », précise Dominic Dion.

Comme commerce de détail, l’entrepreneur sent qu’il n’a pas plus sa place sur la rue Saint-Vallier Ouest.

Publicité

« En même temps, c’est correct pour la restauration, mais est-ce que Québec a vraiment besoin d’une nouvelle zone de restauration? Je sais pas… Ce sont définitivement les enjeux commerciaux qui ont été notre première motivation à partir. »

Projet d’envergure

L’heure est maintenant à la remise en état de la vétuste maison localisée à l’entrée du boulevard Charest Ouest, un ancien garage de mécanique de débosselage automobile.

« On la rénove en entier (…) on refait tout au complet », indique le propriétaire de Profil Canin.

« Elle a besoin de beaucoup, beaucoup d’amour. »

Pour une première fois dans son histoire, la boutique sera située ailleurs que sur la rue Saint-Vallier Ouest. Pendant longtemps, Dominic Dion a notamment opéré un salon de toilettage à l’emplacement actuel du café Ma Station.

« On prenait tout le rez-de-chaussée, c’était le plus grand salon de toilettage à Québec », se remémore l’homme d’affaires du quartier Saint-Sauveur.

Mélancolie

C’est même lui qui a ouvert La Station, après la fermeture de son salon de toilettage, un restaurant à déjeuner a priori, un bien qu’il a vendu il y a cinq ans.

« Il y a peut-être aussi une petite nostalgie de quitter la rue », confie M. Dion.

« Si les accomodements, pour les commerces au détail (…) avaient été plus valorisés, sûrement qu’on ne serait pas déménagés, parce qu’on était propriétaires de l’immeuble depuis bientôt 15 ans. On a toujours adoré la rue Saint-Vallier, mais bon… les enjeux sont beaucoup trop grands pour qu’on reste là », de conclure le fondateur de Profil Canin.

Profil Canin compte trois employés dans ses rangs, dont l’expert en nutrition, Christian Allard (à droite). À ses côtés, le propriétaire et expert en comportement animal, Dominic Dion. Le duo s’intéresse en fait à la relation entre l’être humain et son chien, au rétablissement de la communication entre les deux espèces. « Le premier acte, dans la pyramide des besoins, c’est l’alimentation. C’est la base afin de rétablir l’harmonie interespèces », explique le fondateur de l’entreprise.
Crédit photo: Profil Canin

Lire aussi :

L’importance de l’identité visuelle au niveau local

Catherine Lemieux, résidente de Saint-Sauveur depuis huit ans, est une créatrice d'identi[...]

Lire sur Monsaintsauveur

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir