Le Saint-Suave Librairie-Café a mis fin à ses activités

Il y a quelques jours, le Saint-Suave Librairie-Café a annoncé sa fermeture, après presque cinq ans d'existence dans Saint-Sauveur. La propriétaire Cynthia Bureau a voulu privilégier d'abord sa santé mentale et physique.

Le Saint-Suave Librairie-Café a mis fin à ses activités | 25 juin 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

Le Saint-Suave Librairie-Café a fermé ses portes le 21 juin 2024.

Crédit photo: Facebook Saint-Suave Librairie-Café

Il y a quelques jours, le Saint-Suave Librairie-Café a annoncé sa fermeture, après presque cinq ans d’existence dans Saint-Sauveur. La propriétaire Cynthia Bureau a voulu privilégier d’abord sa santé mentale et physique.

Le boulevard Charest Ouest est un peu plus vide que d’habitude. Le 21 juin, c’était le dernier jour d’ouverture du Saint-Suave Librairie-Café dans Saint-Sauveur.

« On a eu beaucoup d’amour et de bienveillance. Les gens ont été super doux avec nous. Même si ce n’est pas une décision facile, les retours ont été positifs et pleins d’encouragements », confie Cynthia Bureau.

« Ça me confirme aussi que le travail qu’on a fait, ça a donné quelque chose. »

Plusieurs facteurs

Plusieurs raisons ont amené à la fermeture du Saint-Suave.

« Dans les dernières semaines, c’était vraiment difficile et ça me stressait énormément, même si j’aime beaucoup le Saint-Suave. Je trouvais que je n’avais plus d’fun, ni de qualité de vie » témoigne-t-iel.

« Le projet du Saint-Suave me tient à cœur, mais je suis arrivée au bout de ce que je suis capable de donner. »

D’autres éléments externes ont également eu un impact.

« On a porté le projet à bout de bras pendant plusieurs années. Avec la pandémie, on n’a pas eu un démarrage facile », explique Cynthia Bureau.

Publicité

Pour la propriétaire, cette fermeture est synonyme de tristesse et de soulagement en même temps.

« J’ai vraiment l’impression que je prends la bonne décision pour moi dans le fond », affirme-t-iel.

Plus qu’un café

Installé depuis 2019 dans le quartier Saint-Sauveur, le Saint-Suave a réussi à trouver sa place au fil des années.

L’établissement a organisé une multitude d’activités et d’événements. Par exemple, il y a eu des cabarets, des projections de films et des ateliers. Plusieurs expositions d’artistes locaux y ont pris place.

« Je pense qu’on ne s’en rendait pas compte, mais on avait beaucoup d’ambitions. Le Saint-Suave était un gros projet […] », estime Cynthia Bureau.

L’établissement était aussi un lieu significatif pour la communauté LGBTQ2IA+.

Pour Cynthia Bureau, la dimension humaine et de communauté est un des éléments les plus marquants dans cette aventure.

« J’ai beaucoup de souvenirs liés au Saint-Suave. Le plus important, c’est de voir l’impact qu’on a eu et qu’on était capable de créer des partenariats, autant avec les gens du quartier qu’avec des organismes communautaires », constate-t-iel.

« Il y a moyen de travailler en communauté pour que tout le monde puisse en profiter. »

« Pour la suite, je ne sais pas encore. J’aimerais que le projet inspire d’autres personnes. Sous une formule de coopérative ou d’OBNL, ce serait peut-être plus facile […]. Je veux surtout qu’on retienne que revenir à l’humain, à la bienveillance et à la solidarité, c’est ce qui a marqué les gens, je pense », glisse Cynthia Bureau.

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local

Lire aussi :

Saint-Suave enrichit la culture dans le quartier

Alors que la grisaille de novembre s’en va pour laisser place au temps des Fêtes, un nou[...]

Lire sur Monsaintsauveur

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir