Le Marché St-So ferme définitivement ses portes

Les propriétaires du Marché St-So annonçaient le 1er janvier la fermeture définitive du commerce situé au 202, rue du Cardinal-Taschereau. L’épicerie de quartier opérait auparavant sous la bannière Bonichoix. Elle se donnait entre autres comme mission d’offrir des produits abordables à une clientèle de proximité.

Le Marché St-So ferme définitivement ses portes | 2 janvier 2024 | Article par Olivier Alain

Le Marché St-So est fermé de façon permenante depuis le 1er janvier.

Crédit photo: Olivier Alain

Les propriétaires du Marché St-So annonçaient le 1er janvier la fermeture définitive du commerce situé au 202, rue du Cardinal-Taschereau. L’épicerie de quartier opérait auparavant sous la bannière Bonichoix. Elle se donnait entre autres comme mission d’offrir des produits abordables à une clientèle de proximité.

Depuis 2021, le commerce appartient à la famille Laflamme. Les trois actionnaires, Sylvain Laflamme, Mélissa Laflamme-Ouellet et Jean-François Laflamme-Ouellet dirigent une équipe composée d’une dizaine d’employés.

L’automne dernier, l’épicerie s’est dissociée de la bannière Bonichoix . « On espérait gagner en indépendance et pouvoir réduire certains coûts », explique Mélissa Laflamme-Ouellet, co-propriétaire du Marché St-So.

Interrogée quant aux raisons ayant mené à la fermeture de l’épicerie, Mme Laflamme-Ouellet explique que la décision de fermer ne découle pas d’un problème spécifique, mais bien de plusieurs facteurs liés au contexte économique particulièrement difficile pour les plus petits commerces. Elle fait entre autres mention de la difficulté à trouver de la main-d’œuvre et de l’augmentation du vol à l’étalage.

«Offrir des produits à bas prix en petit volume, c’est un modèle qui est difficile à opérer et à rentabiliser »,  confie Mme Laflamme-Ouellet.

Surprise et déception

L’annonce de la fermeture crée une petite onde de choc dans le quartier. Celles et ceux qui fréquentaient le commerce se disent très déçus. Sachant que le peu d’offre alimentaire dans Saint-Sauveur est un enjeu important, une fermeture comme celle-ci n’a rien d’encourageant.

«Ce n’est pas un choix qui a été fait de gaieté de cœur, on est conscient que la fermeture d’un commerce de proximité comme le nôtre aura un impact négatif sur la clientèle du quartier », précise Mme Laflamme-Ouellet.

Cette dernière se désole également à l’idée de perdre les liens créés avec les nombreux clients réguliers au fil du temps.

L’édifice dans lequel se trouve le commerce à été mis en vente dans les derniers jours. Pour l’instant, on ne peut dire si un commerce avec une vocation similaire s’y installera ou si le local sera converti pour un usage différent.

Publicité

Lire aussi :

2023 : une année de «broue dans l’toupet»

L'année 2023 s'achève aujourd'hui et il va sans dire qu'elle ne fut pas de tout repos, co[...]

Lire sur Monquartier

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.