Vivresse propose un avant-goût de son EP

C'est avec fierté que Vivresse dévoile Comment faire l'amour avec un. Cette chanson se veut le premier extrait de son prochain EP. Le quatuor rock de la capitale a enregistré ce court album au studio Rototom, dans le quartier Saint-Sauveur. La soirée de lancement a lieu le vendredi 28 avril à la Ninkasi.

Vivresse propose un avant-goût de son EP | 4 avril 2023 | Article par Thomas Verret

La formation Vivresse se compose de Florence Dias, Mathieu Gravel, Tommy Grandbois et Alex Granbois

Crédit photo: gracieuseté (Vivresse)

C’est avec fierté que Vivresse dévoile Comment faire l’amour avec un. Cette chanson se veut le premier extrait de son prochain EP. Le quatuor rock de la capitale a enregistré ce court album au studio Rototom, dans le quartier Saint-Sauveur. La soirée de lancement a lieu le vendredi 28 avril à la Ninkasi.

Les frères Alex et Tommy Grandbois, la copine de ce dernier, Florence Dias, de même que Mathieu Gravel ont bûché sans relâche pendant sept jours. Ces jeunes musiciens ont bénéficié du soutien de deux professionnels de la conception sonore : Antoine Nadeau et David Boulet Tremblay. Les complices en retirent quatre solides pièces et une expérience des plus enrichissantes.

« C’était intense, résume le chanteur et guitariste Tommy Grandbois. Ce fut un peu comme notre mini confinement à nous autres. »

Chose certaine, les membres du groupe Vivresse ont appris à vitesse grand V et ressortent grandis du studio Rototom.

« Toutes nos chansons sont étoffées », précise le batteur Alex Grandbois.

En d’autres mots, l’enregistrement de l’album ne se limitait pas à la basse, à la batterie, à la guitare et au chant.

« Il y avait plusieurs instruments, plein d’autres éléments, en fait. On ne pouvait pas se permettre de perte de temps, si on veut. »

L’enregistrement de cet opus, certes, a nécessité énormément d’efforts de leur part. Ceci dit, comme c’est leur passion, cette semaine exigeante ne leur a pas donné l’impression d’un travail fastidieux. Loin de là.

« On adore faire de la musique », exprime la claviériste, flutiste et chanteuse Florence Dias.

Publicité

« C’a été beaucoup d’ouvrage mais c’est venu confirmer qu’on a vraiment du plaisir à faire ça. »

Mathieu, Florence, Tommy et Alex ont pris leur pied au studio Rototom et ont vécu leur rêve, en quelque sorte.
Crédit photo: gracieuseté (Vivresse)

Une âme musicale déjà bien définie

Cette formation émergente originaire de Québec offre du gros rock déjanté aux sonorités alternatives et progressives. Ses mélodies partent un peu dans tous les sens, tout en gardant une certaine cohésion.

« Ç’est un peu ça notre signature », note Florence Dias.

Ses pièces ont quelque chose d’accessible et de déconcertant à la fois.

« Quand les gens ne savent pas si la chanson finit ou si elle commence, c’est toujours bon signe dans ce temps-là », explique Tommy Grandbois.

Les textes de Vivresse comportent aussi une profondeur lyrique. Par exemple, la pièce Comment faire l’amour avec un reflète une réflexion sur la « cancel culture » et la censure de l’information. Cette œuvre s’inspire de la polémique sur la liberté académique à l’Université d’Ottawa. Elle ouvre ainsi le débat sur cet enjeu actuel.

On peut écouter cette nouvelle chanson sur « les internets ». Pour suivre la carrière du groupe Vivresse, rendez-vous sur sa page Facebook.

Lire aussi :

Vincent Leboeuf Gadreau dit Sûrette se dévoile en solo

Loëm présente T’es problème

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir