Des feux piétons « tout rouges » sur Charest

Les gens qui ont récemment circulé sur le boulevard Charest ont peut-être constaté un changement lors des phases piétonnes. Sur une bonne partie de l’artère du quartier Saint-Sauveur, les intersections aux rues périphériques sont dotées de feux « tout rouges ». Dans certains cas, les temps de traversée sont allongés.

Des feux piétons « tout rouges » sur Charest | 26 avril 2023 | Article par Simon Bélanger

Crédit photo: Simon Bélanger

Les gens qui ont récemment circulé sur le boulevard Charest ont peut-être constaté un changement lors des phases piétonnes. Sur une bonne partie de l’artère du quartier Saint-Sauveur, les intersections aux rues périphériques sont dotées de feux « tout rouges ». Dans certains cas, les temps de traversée sont allongés.

Lors de l’assemblée générale du conseil de quartier de Saint-Sauveur, tenue le 19 avril 2023, le conseiller municipal de Saint-Roch – Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance, a présenté certains changements à venir sur le boulevard Charest.

Ceux-ci touchent le secteur situé entre la rue Marie-de-l’Incarnation et le boulevard Langelier.

D’abord, avant que le feu de circulation affiche le passage aux piétons, les lumières deviennent toutes rouges aux quatre coins de l’intersection pendant trois secondes. Le pictogramme du piéton apparaît ensuite.

Ce changement s’explique notamment par le fait que plusieurs automobilistes passent sur une lumière « orange-rouge » et que les feux piétons se déclenchent quand même automatiquement.

« Les téméraires qui passent en véhicule […] se seront arrêtés et ça permettra une meilleure sécurisation », espère M. Lachance.

Demande citoyenne

Ce changement fait suite à la demande d’un citoyen exprimée l’automne dernier, lors d’une assemblée du conseil de quartier de Saint-Sauveur. Celui-ci proposait toutefois une meilleure synchronisation des feux sur le boulevard Charest.

« C’est une belle amélioration, toute simple, qui a été amenée par un citoyen », ajoute le conseiller municipal.

Pierre-Luc Lachance précise qu’après une analyse, la Ville de Québec considère que la phase « tout rouge » serait la solution la plus efficace.

Publicité

« Cette pratique est utilisée sur l’ensemble du territoire aux endroits où les conditions le justifient », explique par courriel Jean-Pascal Lavoie, porte-parole de la Ville de Québec.

Plus de temps pour traverser

En plus du choix de la phase « tout rouge », certaines intersections accordent quelques secondes supplémentaires de traversée aux piéton.nes.

Actuellement, elle est de 20 secondes pour une grande partie des rues qui croisent le boulevard Charest.

Elle passe à 23 secondes pour la rue Montmagny, à 24 secondes pour la rue de l’Aqueduc et à 25 secondes pour la rue Saint-Vallier.

À l’intersection du boulevard Charest et du boulevard Langelier, la phase piétonne passe de 26 à 28 secondes.

Malgré le passage piéton, des voitures sont déjà bien engagées pour tourner vers le boulevard Langelier.
Crédit photo: Simon Bélanger

La Ville de Québec nous indiquait le 25 avril que toutes ces modifications se feraient d’ici le 15 juin.

Toutefois, lors du passage de Monsaintsauveur en fin de journée le 26 avril 2023, il a été constaté que les changements avaient déjà eu lieu.

Marie-de-l’Incarnation

L’intersection du boulevard Charest et de la rue Marie-de-l’Incarnation conserve quant à elle les changements déjà apportés en novembre 2021.

À l’époque, la traversée du boulevard Charest est passée de 20 à 26 secondes. Pour traverser la rue Marie-de-l’Incarnation, les piéton.ne.s ont encore 20 secondes.

Contrairement aux autres rues perpendiculaires au boulevard Charest, cette rue n’a pas un passage piéton synchronisé. Le pictogramme du piéton apparaît presque immédiatement après le passage au feu rouge.

La dangerosité de ce secteur est régulièrement décriée par le conseil de quartier de Saint-Sauveur.

À l’heure de pointe de la fin d’après-midi, nous avons pu observer au moins trois voitures brûler un feu rouge. Elles ont traversé alors que la lumière pour les piétons était en fonction.

Le conducteur d’une camionnette d’entreprise a tourné à gauche, en direction nord sur vers la rue Marie-de-l’Incarnation. Il a ainsi coupé l’auteur de ces lignes, qui était sur le point de s’engager à pied.

Quelques secondes plus tard, deux voitures qui circulaient de la section nord de la rue Marie-de-l’Incarnation vers le sud se trouvaient au milieu de l’intersection du boulevard Charest, au moment où la lumière piétonne était activée.

 

L’intersection du boulevard Charest et de la rue Marie-de-l’Incarnation est souvent décrite comme accidentogène.
Crédit photo: Simon Bélanger

Lire aussi :

Rouler « Tout doux » dans les ruelles du Vieux-Limoilou

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.