Bientôt une boulangerie à l’épicerie La Locale

L'épicerie La Locale aura dorénavant sa propre petite boulangerie artisanale. Dès le mois prochain, le boulanger Claude Bhérer y concoctera des pains dans un nouveau four à sole.

Bientôt une boulangerie à l’épicerie La Locale | 22 février 2023 | Article par Thomas Verret

L’épicerie La Locale va ouvrir une boulangerie ce printemps.

Crédit photo: gracieuseté (épicerie La Locale)

L’épicerie La Locale aura dorénavant sa propre petite boulangerie artisanale. Dès le mois prochain, le boulanger Claude Bhérer y concoctera des pains dans un nouveau four à sole.

Cet ajout permet en outre à l’épicerie La Locale de bonifier son offre de prêt-à-manger.

Une blague devenue projet

C’est par « un beau hasard » de la vie que la propriétaire, Marie-Claude Lapierre, a rencontré Claude Bhérer, lui-même résidant de Saint-Sauveur. Elle lui a lancé à la blague de venir travailler à l’épicerie.

« C’est une blague qui a viré en projet finalement », raconte-t-elle, amusée.

Le courant a aussitôt passé. Mme Lapierre a donc déplacé les produits à l’avant pour libérer la section arrière. La boulangerie occupera environ un cinquième du commerce de l’avenue des Oblats.

« C’est comme si tout était en place pour que ce projet existe, mais on ne le savait pas ni un ni l’autre. »

Répondre à la demande

Marie-Claude Lapierre y voit « un beau complément pour l’épicerie ». L’approvisionnement en pain lui posait des difficultés, notamment pour les livraisons. Les produits de boulangerie entrainaient aussi des pertes.

« Le fait d’avoir quelqu’un sur place va permettre de mieux répondre à la demande et de transformer directement les produits de l’épicerie. »

La présence du boulanger Bhérer contribuera à renforcir les liens avec la clientèle. L’épicerie La Locale s’ancrera ainsi davantage dans son milieu.

Publicité

« Du pain, c’est assez rassembleur. C’est agréable d’avoir ça dans un quartier. Tout le monde aime le pain. Je me suis dit que ça allait plaire. »

Le risque en vaut la chandelle

La propriétaire de La Locale ne s’en cache pas. L’ouverture d’une boulangerie dans une épicerie représente un risque dans le contexte économique. Les gens réduisent leurs achats actuellement. La population se serre la ceinture. C’est une tendance.

« Ce sont des mouvements qu’on constate quand on a un commerce. Les gens ne se parlent pas, mais collectivement, le monde fait attention. »

Qui plus est, trois commerces de quartier ont fermé coup sur coup dans les dernière semaines, à Québec, dont La Récolte dans Montcalm. Marie-Claude Lapierre est bien au fait de cette réalité. Elle ne se laisse pas abattre pour autant.

« J’ai encore envie que mon commerce survive, confie-t-elle. D’investir du temps et de l’argent. »

D’où l’importance de « se réinventer » comme entrepreneur.

« Il faut oser », précise Mme Lapierre.

En fait, le projet de boulangerie a quelque chose de rassurant.

« Je pense sincèrement que ça va m’amener des gens plus régulièrement et que ça va répondre à un besoin, résume la propriétaire de La Locale. J’y crois vraiment. »

Lire aussi :

Le Bar à Délices, nouveau coin santé pour emporter sur la 1re Avenue

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.