Le smolball rebondit à Québec, dans Saint-Sauveur

Un sport inédit au Québec, voire en Amérique du Nord, s’ajoute à la programmation du Centre Durocher : le smolball. Un professeur d’éducation physique suisse, Janusz Smolinski, en est l’inventeur.

Le smolball rebondit à Québec, dans Saint-Sauveur | 14 juin 2022 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Suzie Genest

Un sport inédit au Québec, voire en Amérique du Nord, s’ajoute à la programmation du Centre Durocher : le smolball. Un professeur d’éducation physique suisse, Janusz Smolinski, en est l’inventeur.

« Nous, on est en contact direct avec lui, en Suisse, c’est lui qui nous a fait venir le stock, avec le livre de règlements. Il était vraiment content qu’on veuille développer son sport ici. Lui, il a inventé ça en 1970. Au début, ça s’appelait teniball », raconte David Roy, animateur en loisir au Centre Durocher.

La file d’attente pour accéder aux courts de tennis lors d’un camp de sport a été le déclencheur de l’invention de M. Smolinski.

« Il avait décidé d’enlever les filets, mettre des buts comme ça, pour que tout le monde joue. Quoi de mieux que de le tester pour voir? »

Les équipes de smolball comptent trois joueurs et un gardien. Les parties se déroulent sur trois périodes de quinze minutes. Le règlement prévoit même « cinq minutes de break », précise M. Roy. Il y est écrit qu’il est important de s’hydrater, d’appliquer de la crème solaire en extérieur.

L’invention de Janusz Smolinski a plu aux adeptes de tennis, de hockey, de soccer, enchaîne l’animateur en loisir. Il souligne le caractère adaptable, versatile et accessible du smolball.

« Ce que je trouve vraiment intéressant, c’est que c’est adaptable pour les personnes à mobilité réduite. Ça peut même se jouer sur une patinoire, en patins, avec un équipement de hockey, dans le sable. Ce n’est pas cher, c’est abordable. »

Le smolball se joue avec des raquettes de racketball modifiées. On leur a installé un coussinage sur le pourtour, pour éviter des blessures de coups de raquette. Quant aux balles, elles rappellent les ballons de dodgeball, résume M. Roy. « Je pense que ça, c’était utilisé pour jouer avec les enfants sur des terrains de jeu », précise-t-il.

Sac d'équipement de smolball
Sac d’équipement de smolball
Crédit photo: Suzie Genest

Une ligue locale de smolball

Comme le smolball est encore méconnu en Amérique du Nord, le Centre Durocher souhaite d’abord le faire mieux découvrir. Il verra ensuite si une offre d’hiver ou d’autres formes adaptées pourront se développer.

Publicité

L’organisme forme une ligue dès cet été. « Je suis conscient que ça va être plus difficile, les gens vont partir en vacances », concède David Roy. Il s’attend toutefois à rejoindre davantage d’intéressé.e.s à l’automne. Les 6 et 13 juin, jeunes et adultes ont eu l’occasion de l’essayer. Certain.e.s qui étaient venu.e.s à la première date étaient de retour à la seconde, lors du passage de Monsaintsauveur.

Le smolball en vidéo

Lire aussi :

Les Cuistots du Frigo à l’assaut du gaspillage et de l’insécurité alimentaire

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.