Ondes ou l’art de (se) transformer

Du 1er au 15 décembre, le Théâtre du Gros Mécano présentera l’exposition Ondes au Centre Alyne-LeBel. Fruit de la médiation culturelle avec des résident.e.s du quartier Saint-Sauveur, Ondes aborde le thème de la boule d’émotion. Un processus sur sept semaines dans lequel l’art et les émotions s’entrelient.

<em>Ondes</em> ou l’art de (se) transformer | 25 novembre 2022 | Article par Elizabeth Jean-Allard

Crédit photo: Lucie Brousseau

Du 1er au 15 décembre, le Théâtre du Gros Mécano présentera l’exposition Ondes au Centre Alyne-LeBel. Fruit de la médiation culturelle avec des résident.e.s du quartier Saint-Sauveur, Ondes aborde le thème de la boule d’émotion. Un processus sur sept semaines dans lequel l’art et les émotions s’entrelient.

Le projet Ondes a émergé de la création de Rose, une pièce écrite par Isabelle Hubert, co-créé par le Théâtre du Gros Mécano et du Théâtre Bluff de Montréal. Rose raconte l’histoire d’une adolescente qui traverse une étape difficile de sa vie.

« Carol [Cassistat] et moi, à la codirection du Gros Mécano, on ne voulait pas simplement créer un spectacle sur le mal de vivre. On voulait s’assurer d’avoir des rencontres avec la population et qu’on parle de ce processus de guérison avec eux », explique Marjorie Audet, cocréatrice du projet Ondes.

Cette dernière a donc contacté Gabrielle Bélanger, artiste de proximité et idéatrice du projet, pour mettre en place le projet. Ondes se fait en trois temps, afin de rejoindre le plus de gens possible. L’exposition de décembre met de l’avant les productions du deuxième groupe.

« Le texte [d’Isabelle Hubert] m’a beaucoup touchée, ça parle du mal de vivre de l’adolescence. La transformation de la souffrance en quelque chose de plus beau ou de plus acceptable, ça a beaucoup passé par l’art quand j’étais adolescente et c’est un peu ça que je veux transmettre avec Ondes », raconte Gabrielle Bélanger.

Avoir le motton

« C’est quoi pour toi, avoir le motton? »
– Marjorie Aude, qui détaille la ligne directrice du projet Ondes.

Se poser la question, c’est aussi prendre le temps de s’arrêter pour comprendre ce qui se passe à l’intérieur. Le processus de création implique ainsi une période de visualisation, de matérialisation, de transformation et de réparation de cette boule d’émotions.

Chaque étape du projet Ondes est accompagnée d’une production vidéo qui résume et rassemble les ateliers. Alors que celui du premier groupe avait une connotation plus documentaire, Marjorie Audet avance que le prochaine sera plus poétique.

En plus des cocréatrice, le projet Ondes est mis en place grâce à Josiane Roberge, vidéaste, accompagnée de Maxime Perron. Alors que les photographes changent avec les groupes, c’est Lucie Brousseau qui immortalise le projet pour cette partie.

Publicité

Le troisième groupe du projet Ondes commencera sa production au printemps 2023. Une oeuvre multidisciplinaire sera ensuite créée par Marjorie Audet, Josiane Roberge et Gabrielle Bélanger pour témoigner du dialogue avec les participant.e.s.

La pièce Rose sera présentée au Musée national des beaux-arts du Québec, ainsi qu’au Théâtre des Gros Becs.

L’exposition Ondes sera présentée du 1er au 15 décembre au Centre Alyne-Lebel, dans le quartier Saint-Sauveur. Le vernissage est ouvert au public, et débutera à 17 h le 1er décembre.

Lire aussi :

Galerie Sherpa: entre processus et protocole alter(n)atif

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir