Une oeuvre de 3000 pi² signée Guillaume D. Cyr sur un CHSLD | 22 septembre 2022 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Guillaume D. Cyr

Une oeuvre de 3000 pi² signée Guillaume D. Cyr sur un CHSLD

De chez lui, Guillaume D. Cyr peut voir la façade du CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes. Avec Action-Culture Saint-Sauveur et d'autres partenaires, il y a concrétisé une oeuvre photographique à grande échelle, « visible de la haute-ville ».

Le projet de médiation culturelle a pris forme en 2021. À ce moment-là, nous avions rencontré l’artiste au sujet d’une autre murale dans Saint-Sauveur. Il nous avait glissé un mot sur une oeuvre à développer au CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes.

« J’ai eu cette idée-là en allant faire des photos dedans avec Gilles Kègle. Je me suis dit : ça serait le fun de faire quelque chose sur ce grand canevas immense. »

Parmi les gens qui y vivent, il n’y a « pas seulement des vieux, il y a aussi des plus jeunes, c’est ça qu’on oublie », avait-il ajouté .

Dans une publication sur Facebook du 22 septembre, Action-Culture résume l'idée maîtresse du projet. Il s'agissait de créer « une ou des œuvres photographiques qui témoignent de la vie des personnes vivant dans ce bâtiment ».

« Le but de l’œuvre est de donner de l’importance à des gens qu’on oublie trop souvent, de les laisser nous dire : "C’est nous, c’est notre maison, on fait partie du décor nous aussi! Nous sommes là!'' »

Publicité

Guillaume D. Cyr entrevoyait en 2021 « une œuvre d’environ 2000 pieds carrés sur la façade sud ». Elle couvre finalement 3000 pieds carrés. Tous les partenaires, notamment le CIUSSS de la Capitale-Nationale, ont embarqué dans le projet avec enthousiasme, avait-il dit. « Tout le monde a été assez enjoué par l’idée, c’est ça qui m’a surpris! »

Le centre d'artistes VU Photo, situé dans la coopérative Méduse à Saint-Roch, figure parmi les partenaires avec qui travaillait Guillaume D. Cyr dès 2021 pour ce projet.

Frapper l’imaginaire

L’œuvre devait d'abord émerger durant le printemps ou l’été 2022. Comme pour bien d'autres choses ces dernières années, il y a eu des délais. Le projet ambitieux présentait des défis techniques et exigeait de recourir à une expertise en ingénierie, avait expliqué l'artiste en 2021.

« C’est grand, gros, c’est un corridor venteux. Ça va être visible quand on descend la côte Salaberry. Ça devrait frapper l’imaginaire. Ça va être une des plus grosses murales qui s’est faite dans la ville de Québec. »

Il faudra patienter quelques jours pour voir l'oeuvre officiellement dévoilée dans Saint-Sauveur. D'ici là, le chantier s'achève. On pourra par la suite visiter le site web de Guillaume D. Cyr pour y retrouver toutes les informations sur le projet, ainsi que des images.

Lire aussi :

Guillaume D. Cyr, de la route 132 à l'avenue des Oblats