Nadia Reghai, nouvelle DG de la SDC Saint-Sauveur

La SDC Saint-Sauveur a une nouvelle directrice générale. Nadia Reghai occupe cette fonction depuis le 6 septembre. Pour mieux la connaître, on la rencontre à son bureau, sur la rue Saint-Vallier Ouest.

Nadia Reghai, nouvelle DG de la SDC Saint-Sauveur | 30 septembre 2022 | Article par Thomas Verret

Nadia Reghai assume le rôle de directrice générale de la SDC Saint-Sauveur depuis le début du mois. Déjà, elle y met toute son énergie. Son approche repose sur les contact humains.

Crédit photo: Thomas Verret

La SDC Saint-Sauveur a une nouvelle directrice générale. Nadia Reghai occupe cette fonction depuis le 6 septembre. Pour mieux la connaître, on la rencontre à son bureau, sur la rue Saint-Vallier Ouest.

Nadia Reghai est arrivée au Québec, de la France, il y a une vingtaine d’années, pour des motifs familiaux.

« Mon mari est de Québec et ma fille a ensuite grandi ici. »

De l’international au local

Dans sa carrière, Mme Reghai a travaillé en tourisme, à l’Hôtel Pur et au Clarendon, entre autres. Au cours de son parcours, elle a développé des solutions marketing pour les hôteliers de Québec.

« À cette époque, je me suis intéressée à l’émergence des nouveaux quartiers dans cette ville. »

Par la suite, elle a œuvré au sein d’une agence de communication internationale, à son bureau pour le Canada, à Québec.

« À ce moment, je me suis rendue compte de la profonde nécessité de faire du local. »

Alors qu’elle prenait conscience de cette réalité, son mari a accepté un emploi en Gaspésie. Là-bas, elle a saisi l’opportunité de s’occuper des médias locaux du groupe de presse Lexis Média. Pendant quatre ans, elle a assumé les responsabilités de directrice des ventes pour les journaux L’Avantage Gaspésien et L’Avant-Poste. C’était son métier, jusqu’à tout récemment. À la suite du départ de Marylou Boulianne, elle a postulé à la direction générale de la SDC Saint-Sauveur.

« J’avais envie de revenir habiter à Québec et le défi m’interpellait. »

Publicité

Une vision rassembleuse de la SDC Saint-Sauveur

Nadia Reghai débarque à la SDC Saint-Sauveur dans un contexte plus normal, après deux ans de pandémie. Déjà, elle y consacre toute son énergie. Son approche repose sur les contacts humains.

« J’aimerais travailler sur un débat réunifié, soit de faire intervenir les différents axes de concertation pour apprendre à développer un dialogue du bien vivre ensemble. Moi, ici, je pense que c’est ça l’enjeu. »

D’ailleurs, la première action de son mandat a été « d’aller dans la rue », pour rencontrer les commerçants du coin. Elle a échangé avec des gens de toutes sortes, des personnes bienveillantes qui souhaitent le meilleur pour leur quartier.

« Le sentiment d’appartenance est très fort dans Saint-Sauveur. Les gens aiment leur quartier et veulent que la vie y soit agréable. Il y a un fort sentiment de collaboration, malgré tout », ajoute-t-elle.

Nadia Reghai mise sur les contacts humains, pour être en diapason avec les préoccupations des citoyens du quartier Saint-Sauveur.
Crédit photo: Thomas Verret

Se rapprocher des initiatives locales

Selon elle, la mixité sociale constitue une force dans Saint-Sauveur.

« Je pense que ce quartier peut même devenir un modèle de société. »

Mme Reghai observe aussi un esprit communautaire vivifiant. Les gens du quartier sont résilients et s’entraident.

« Pour nous, ce qui va être important, c’est de se rapprocher de ces initiatives et de les compléter, éventuellement, de prendre la place qu’on doit avoir, affirme la DG de la SDC Saint-Sauveur. C’est ça qu’on veut faire, on veut se rapprocher des organismes communautaires et y apporter notre contribution, là où l’on doit être. »

Elle note également l’engagement extraordinaire des citoyens sur différentes causes. À ses yeux, les débats sont primordiaux. Après tout, « c’est la société qui évolue comme ça ».

« C’est à la fois générationnel et transitionnel, par rapport à des grands enjeux, des grands sujets, comme la transition énergétique ou la mobilité durable, élabore-t-elle. Présentement, il y a plein de thématiques préoccupantes pour les gens, dans un contexte anxiogène, post-COVID. Il faut en prendre très vite connaissance. J’y mets toute mon énergie. »

Des projets concrets pour la SDC Saint-Sauveur

Plus concrètement, Nadia Reghai planche sur plusieurs projets.

« Septembre est à la fois une rentrée, et en même temps, c’est la fin de l’été. Donc, il y a des dossiers à réévaluer pour l’été prochain et des choses à projeter pour l’année qui n’est pas terminée. »

Elle travaille notamment pour doter le quartier d’un bel environnement pour les Fêtes. Elle s’intéresse aussi au festival Québec Table Gourmande, auxquels participent des restaurateurs du quartier. À titre de DG de la SDC Saint-Sauveur, elle prépare l’assemblée générale annuelle du 12 octobre.

À moyen terme, Mme Reghai prévoit renforcir la collaboration avec les autres SDC et se rapprocher de l’Office du tourisme de Québec.

Évidemment, elle souligne la collaboration essentielle avec la Ville de Québec, pour des sujets comme la mobilité, le verdissement et la convivialité.

« Sur les rues commerçantes, j’ai vu des choses qui m’ont intéressées cet été. Des choses qui n’existaient pas il y a quelques années. Je la vois l’évolution », dit-elle, citant l’exemple des avenues Cartier et Maguire.

Finalement, Nadia Reghai sera présente dimanche au marathon Beneva, alors que les coureurs passeront dans les rues de Saint-Sauveur.

« On sera là pour encourager notre monde. »

Au fait! Qu’est-ce qu’une SDC?

Qu’est-ce qu’une Société de développement commercial (SDC)? Qui la dirige? Quel est son rôle, son fonctionnement? En quoi une SDC est-elle différente d’une autre association de gens d’affaires? Jean-Pierre Bédard, cofondateur et président de 2019 à 2021 du Regroupement des SDC du Québec, nous l’explique dans cette capsule audio.

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir