Verdir Saint-Sauveur : un parc linéaire pour la rue Victoria? | 23 novembre 2021 | Article par Viktoria Miojevic

Image d'archive de Verdir Saint-Sauveur. Le travail de discussion a été amorcé en 2019 concernant les aménagements de la rue Victoria.

Crédit photo: Véronique Demers

Verdir Saint-Sauveur : un parc linéaire pour la rue Victoria?

Voie piétonne entre la Haute-Ville et la Basse-Ville, la rue Victoria est empruntée par les élèves, notamment celles et ceux de l'école Marguerite-Bourgeoys. Verdir Saint-Sauveur, rattaché au Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS), estime qu'elle devrait être piétonnisée. Un projet chemine en ce sens.

Plusieurs citoyen.ne.s ont participé, mercredi 17 novembre, à l'exposition éphémère « Pour la création du "Parc linéaire Victoria" » devant l'église Saint-Sauveur. Des plans, des images et de brefs textes présentaient le petit laboratoire urbanistique de Verdir Saint-Sauveur. L'objectif? Imaginer, avec les citoyen.ne.s, une nouvelle manière d'aménager la rue Victoria.

Publicité

Une potentielle proposition à la Ville

« Il y a beaucoup de piétons qui passent là, donc c'est une rue qu'on a toujours considérée comment devant être réaménagée. Pour qu'il y ait plus de place pour les piétons, pour qu'elle soit plus sécuritaire », rappelle Guillaume Béliveau-Côté, coordonnateur de Verdir Saint-Sauveur.

Cette année, Verdir Saint-Sauveur a décidé de faire une proposition, « osée en comparaison aux autres propositions faites par le passé », explique-t-il.

La proposition débute au niveau du Côteau Sainte-Geneviève, de l'escalier Victoria. Ensuite, le trajet se poursuit jusqu'à l'église Saint-Sauveur.

Plan réalisé par Verdir Saint-Sauveur qui donne une projection de la rue Victoria
Verdir Saint-Sauveur a réalisé ce plan pour présenter le résultat des consultations citoyennes.
Crédit photo: Gracieuseté

Au départ, le projet de parc linéaire s'appuie sur l'identification de corridors verts de Nature Québec, réalisée par Simon Parent. En raison de son emplacement, Verdir Saint-Sauveur y voit un potentiel pour lutter contre les îlots de chaleur.

Le but est de pousser le concept de verdissement de rue à son maximum « pour susciter la discussion », ajoute M. Béliveau-Côté. Noyau communautaire, sols continus, espaces de biodiversité indigène, traverses piétonnes et jardins communautaires font partie des solutions proposées.

Plusieurs exemples urbanistiques à Berlin sont cités. Il y aussi, à Montréal, la friche que valorisent Les amis du champ des possibles.

« Éventuellement, l'objectif final serait d'arriver avec une proposition pour la Ville. Et ainsi amener la Ville à se questionner sur leurs pratiques de verdissement. Puis à voir plus largement que ce qu'on l'on fait toujours ou de réglementaire », confie Guillaume Béliveau-Côté.

Revoir la place de l'automobile

Verdir Saint-Sauveur veut revoir la place de l'automobile, sujet d'actualité après deux graves accidents en centre-ville. Ses membres travaillent à y diminuer son importance. Dans le projet de parc linéaire, le stationnement occupe peu de place, ou il s'agit de stationnements Communauto. Le verdissement et les piétons seraient ici au centre du projet.

« Le but, c'est que le verdissement et les piétons prennent leur place, c'est vraiment prioritaire », affirme Guillaume Béliveau-Côté.

Pour construire le projet, des citoyen.ne.s et Verdir Saint-Sauveur ont utilisé les propositions faites au préalable par le comité. La dernière proposition était menée par Simon Parent, qui a étudié en aménagement et design urbain.

« La réflexion s'est faite en grande partie cet été, sous forme de "charette de travail". Il y avait des architectes, une horticultrice puis des citoyen.ne.s. »

Grâce aux ressources internes du CCCQSS et à un étudiant en architecture, une proposition a vu le jour. Elle résulte des discussions ayant eu lieu au préalable, souligne le coordonnateur de Verdir Saint-Sauveur. Guillaume Béliveau-Côté précise : « On a fait un atelier de validation avec les gens qui étaient là lors de la première consultation ».

 « Connecter les espaces verts »

L'exposition « Pour la création du "Parc linéaire Victoria" » du 17 novembre visait à attirer l'attention sur le projet. Verdir Saint-Sauveur a l'intention de la présenter à nouveau. Elle s'adresse aux résident.e.s du coin et du quartier. Également, son objectif est de susciter la discussion. « On veut voir comment on peut apporter des modifications puis l'adapter aux besoins des résidents du secteurs », avance le coordonnateur.

Des discussions sont en cours afin de trouver un lieu d'exposition fixe. On y verra des plans d'une potentielle transformation de la rue, avec des rues verdies, des jardins, des arbres.

Une rue ciblée

Ce n'est pas la première fois que la rue Victoria et son aménagement attirent l'attention. Elle faisait partie des discussions dès les premières démarches vers le Plan de mobilité durable de quartier, dévoilé en 2016.

En 2018, il en était de nouveau question lorsque le CCCQSS a obtenu des fonds pour la mise en oeuvre de ce plan. Ces fonds ont contribué au soutien de Verdir Saint-Sauveur, qui se penche attentivement sur cette rue depuis 2019.

La rue Victoria figure parmi les axes piétonniers prioritaires à déneiger, selon la politique de viabilité hivernale de la Ville de Québec. Elle est reconnue comme un segment de parcours scolaire, au regard de sa Stratégie de sécurité routière. En 2020, la Ville de Québec a retenu la rue Victoria parmi les propositions de rues partagées dans Saint-Sauveur. Peintures au sol et mobilier s'y sont ajoutés en 2021.

Pour suivre l'évolution des projets de Verdir Saint-Sauveur, et le retour à confirmer de l'exposition sur la rue Victoria, on peut visiter sa page Facebook ou contacter le CCCQSS.

En savoir plus sur...