Saint-Sauveur dans les années 1970 (19) : le monument de Sir Wilfrid Laurier | 4 juillet 2021 | Article par Jean Cazes

Le monument de Sir Wilfrid Laurier en 1971.

Saint-Sauveur dans les années 1970 (19) : le monument de Sir Wilfrid Laurier

La série Saint-Sauveur dans les années 1970 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources.

Publicité

Immortalisée le 28 octobre 1971, la photo en entête provient d'un négatif représentant le monument de Sir Wilfrid Laurier. Il se trouve sur un terre-plein (description des Archives de la Ville de Québec).

Dans la galerie en fin d’article, la scène comparative date du 29 juin 2021. Dans cette vue en direction ouest, on peut aussi deviner, au coin de la rue Saint-Joseph Ouest, l'immeuble qu'occupe aujourd'hui Novaxis Solutions. L'entreprise de développement de produits numériques a vu le jour en 1989 à Montréal. Johanne Devin dirige le bureau de Québec, ouvert depuis 1995. En 1971, le 400 boulevard Langelier hébergeait une succursale de la Banque de Montréal, comme l'indique l'annuaire Marcotte de cette année-là.

Une réplique de la statue de Montréal

Plâtre patiné entre 1952 et 1954. Don de madame Émile Brunet.
Crédit photo: MNBAQ - Succession Émile Brunet

C'est le 22 octobre 1954 qu'on a vu s'ériger, sur l'artère qui délimite Saint-Sauveur et Saint-Roch, une statue à la mémoire de sir Wilfrid Laurier. La Société historique de Québec (SHQ) raconte dans une publication sur sa page Facebook :

« Ce monument a vu le jour à l’initiative du régiment des Voltigeurs de Québec. Il est l’œuvre des artistes Émile Brunet et André Gilbert. Il est une réplique de celui qui a été érigé en 1953 au square Dorchester à Montréal. »

Né à Saint-Lin le 20 novembre 1841, Wilfrid Laurier a étudié en droit à l’Université McGill. Il a pratiqué à Québec avant de se faire élire dans le comté de Québec-Est en 1877. Le député libéral a représenté la ville de Québec à la Chambre des Communes jusqu’à son décès en 1919.

« En plus du monument de la basse-ville, deux rues rappellent sa mémoire : l’avenue Wilfrid-Laurier, face au Manège militaire, et le boulevard Laurier de l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge. Laurier a été le premier francophone à diriger le Canada. »

Vous avez des souvenirs, des anecdotes à nous partager sur le monument Laurier? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook!

Voir la capsule précédente de la série : Saint-Sauveur dans les années 1970 (18) : une « Tempête du siècle » dévastatrice sur De Mazenod.