Saint-Sauveur dans les années 1966 (33) : vol à la Caisse populaire Notre-Dame-de-Grâce | 5 septembre 2021 | Article par Jean Cazes

La Caisse populaire Notre-Dame-de-Grâce, au coin des rues De Mazenod et Franklin, dans Saint-Sauveur, en 1966

Crédit photo: Jocelyn Paquet (collection personnelle)

Saint-Sauveur dans les années 1966 (33) : vol à la Caisse populaire Notre-Dame-de-Grâce

La série « Saint-Sauveur dans les années 1960 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources. Aujourd'hui, ce souvenir d'une scène de crime à la Caisse populaire Notre-Dame-de-Grâce.

Publicité

Tirée du fonds du collectif de photographes du Soleil, Photo moderne, l'image en vedette, prise le 1er août 1966, illustre un vol à la Caisse populaire Notre-Dame-de-Grâce, au coin des rues De Mazenod et Franklin. Ce fonds constitue une partie de la collection de négatifs de Jocelyn Paquet.

La scène comparative en bas de page, en direction ouest, date du 3 septembre 2021. Des logements occupent aujourd'hui le joli immeuble du 574, rue De Mazenod.

« C’est un hold-up! c’est un hold-up! »

Le journaliste J.-L. Hardy signe le récit de ce cambriolage en pages 1 et 2 du Soleil du 1er août 1966. En voici des extraits :

« Hold-up dans une caisse - Coiffé d’un chapeau de paille et portant des lunettes fumées, un bandit a récolté une somme de $ 1,200 à $ 1,500, vers 11h30, ce midi, lors d’un hold-up à la Caisse populaire Notre-Dame de Grâce, à l’angle des rues De Mazenod et Franklin, dans le quartier Saint-Sauveur. C’est le troisième attentat du genre depuis quelques années à cet endroit. […]

Le bandit soli­taire s’est présenté en sommant le gérant de l’établissement, M. Vincent Lachance, et cinq em­ployés à se coucher sur le plancher. Arme au poing, l’homme a mis en joue tous les employés de la banque après avoir crié : "C’est un hold-up! c’est un hold-up!" […] Aucun client ne se trouvait dans la banque. […]

À la suite de son coup, l’homme sortit précipitamment mon­tant la rue De Mazenod et prit place dans une automobile qui était en stationnement sur la rue Arago. […] »

Un peu d'histoire sur ce service de quartier

Autre photo de l'événement.
Crédit photo: Jocelyn Paquet (collection personnelle)

Une publication de NDGquebec souligne l'historique de cette caisse, principalement tirée du document Monographie de la Caisse populaire de Notre-Dame-de-Grâce, daté de 1948.

« La paroisse la plus ouvrière de la ville de Québec, Notre-Dame-de-Grâce, avait grand besoin d'une Caisse à ses débuts en 1924. […]

Dès le début de leur existence, le clergé a beaucoup fait pour les "Caisses Populaires". Il en fut de même à Notre-Dame-de-Grâce où la Caisse prit naissance grâce aux encouragements et aux efforts du Curé Édouard-V. Lavergne [le fondateur de la paroisse Notre-Dame-de-Grâce]. »

La Caisse populaire de Notre-Dame-de-Grâce a d'abord logé dans un local fourni gratuitement par le curé dans le presbytère de l'église. C'est en 1945 que cette Caisse a acquis la propriété située au coin De Mazenod et Franklin.

« Après la fermeture de l'église en 1997, ce fut celle de la Caisse en 1999, qui était devenue un centre de service suite à la fusion avec la Caisse de la paroisse Saint-Joseph. À cette dernière, le directeur général était Gilles Sanfaçon. Enfin, d'autres fusions conduisirent à l'établissement de l'actuelle Caisse populaire du Centre-Ville de Québec [mentionnée dans une précédente capsule historique]. »

Vous avez des souvenirs à nous partager à propos de la Caisse populaire de Notre-Dame-de-Grâce? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook!

Voir la capsule précédente de la série : Saint-Sauveur dans les années 1960 (32) : monument du père Flavien Durocher.
À lire aussi : Saint-Sauveur dans les années 1970 (18) : une « Tempête du siècle » dévastatrice sur De Mazenod.