Saint-Sauveur dans les années 1960 (30) : Chez Caron, coin D’Argenson et Saint-Joseph Ouest | 24 janvier 2021 | Article par Jean Cazes

Vue en direction est de l’intersection des rues D’Argenson et Saint-Joseph Ouest en 1963.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Saint-Sauveur dans les années 1960 (30) : Chez Caron, coin D’Argenson et Saint-Joseph Ouest

La série « Saint-Sauveur dans les années 1960 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources.

Publicité

En date du 12 décembre 1963, la photo à la une provient d’un négatif représentant l’intersection des rues D’Argenson et Saint-Joseph Ouest. On y voit l’épicerie Chez Caron, des passants et des affiches publicitaires, dont une de Pepsi (description des Archives de la Ville de Québec).

Dans la galerie au bas de l’article, la photo réactualisée, en direction est, date du 12 janvier 2021. Un logement occupe aujourd’hui l’emplacement de l’une de ces anciennes épiceries de quartier, celle-ci tout près du célèbre Coin de la patate (devenu en 2018 Top O Frites et aujourd’hui fermé). En arrière-plan, du côté de Saint-Roch, l’immeuble du commerce Chenor a depuis fait place à un stationnement contigu au Centre Jacques-Cartier qu’on devine sur la droite.

« Des pots de verre remplis de bonbons et un « rack » de chips »

Nous avons lancé un nouvel appel à tous auprès des membres du groupe Facebook Retour vers le Passé (ville de Québec) pour cette fois en apprendre davantage sur l’épicerie Chez Caron.

Parmi les nombreux commentaires reçus, on retient entre autres ce témoignage de Sylvie Renaud :

« Ma mère et moi avons demeuré juste en face, en haut du Coin de la patate, de 1965 à 1977. Les propriétaires étaient très gentils. Je me souviens des pots de verre remplis de bonbons, du “rack“ de chips à 10 cents. Il y avait un vieux comptoir de bois, juste en face de la porte d’entrée. Je me souviens aussi que je n’aimais pas aller chercher des choses dans le fond du magasin parce que ce n’était pas beaucoup éclairé : je n’aimais pas la noirceur quand j’étais enfant! »

Stéphane Pageau précise pour sa part :

« Les années après l’épicerie, il y a eu une quincaillerie : le propriétaire était Richard Jobin et c’est lui-même qui avait le restaurant Richard Snack bar à l’Ancienne-Lorette. Par la suite il y a eu Prestige du monogramme et vers les années 1990, ce fut un logement. »

Enfin, décrivant la photo historique, Louise Poulin fait remarquer que derrière le marchand de guenilles Beaulieu, on retrouvait sur Langelier une Banque de Montréal dans le local qu’occupe aujourd’hui Webself. Cette succursale était presque voisine d’un restaurant, Le Napoli, que les flammes ont détruit en 1980 sur le site actuel de l’immeuble Le Kaméléon où loge depuis 2018 le Fonds d’emprunt Québec et ses espaces de coworking La Station Québec.

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, beaucoup d’images archivées de la Ville de Québec sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Vous avez des souvenirs, des anecdotes à nous communiquer sur les commerces qu’on retrouvait à l’époque à cette intersection, en particulier l’épicerie Chez Caron ? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook!

Voir le billet précédent de la série : Saint-Sauveur dans les années 1960 : rue Saint-Vallier Ouest.