Relève familiale : l'épicerie Lao-Indochine devient Chanhda | 30 septembre 2021 | Article par Suzie Genest

Maxime Chanhda et Olivier Parent, devant l'épicerie Lao-Indochine.

Crédit photo: Chanhda - page Facebook - image recadrée

Relève familiale : l'épicerie Lao-Indochine devient Chanhda

L’épicerie asiatique Lao-Indochine sur l’avenue des Oblats change de main et d’enseigne. Maxime Chandha-Tremblay y prend la relève de son oncle et de sa tante. Avec Olivier Parent, son associé au restaurant Chanhda, il en fera l’épicerie Chanhda.

Publicité

Les copropriétaires du restaurant thaï et asiatique Chanhda mettent ainsi fin à l’aventure de leur établissement à place Saint-Louis-de-France. Après sept années, il offrira son dernier service sur le chemin Saint-Louis le 23 octobre. La décision a été annoncée mercredi sur la page Facebook du restaurant :

« Nous avons toujours eu en tête de reprendre l’épicerie asiatique Lao-Indochine, qui appartient à la tante et à l’oncle de Maxime depuis 27 ans. Comme l’heure de la retraite a sonné pour eux, nous voulions que l’immeuble qui abrite l’épicerie demeure dans la famille, et c’est pourquoi nous avons passé à l’action dans les dernières semaines!
[…]

Nous n’avons jamais été tentés de gérer plus d’une entreprise à la fois, pas même sous forme de franchise ou de succursale. C’est plus naturel pour nous de changer de cap, de “repartir à zéro” dans le quartier Saint-Sauveur avec un nouveau concept. »

Maxime Chandha connaît bien l’épicerie Lao-Indochine. Sa mère, sa tante et son oncle en sont devenus les propriétaires au milieu des années 1990. Il y a ainsi passé bien du temps dans sa jeunesse.

L'oncle, la tante et la mère de Maxime Chanhda, à l'épicerie Lao-Indochine
L'oncle, la tante et la mère de Maxime Chanhda, à l'épicerie Lao-Indochine
Crédit photo: Chanhda - page Facebook - image recadrée

Cantine à venir

Dès novembre, l’épicerie Chanhda accueillera la clientèle sur des Oblats. On pourra « y trouver quelques incontournables du resto actuel », indiquent Maxime Chanhda et Olivier Parent sur Facebook. Rouleaux impériaux, egg rolls, wontons frits, bouillons de soupe thaï font partie de ces incontournables.

Quant à la salle à manger qu’on retrouve dans l’épicerie, elle est appelée à se transformer. Au cours de 2022, les copropriétaires entendent la réaménager et y installer « un nouveau projet de cantine ». Ils sont à peaufiner le concept. « On ne signe pas la mort de Chanhda. C’est juste qu’il ne sera plus le même », résument les associés.

Maxime Chanhda n'en est pas à sa première expérience d'aménagement du genre. Il avait lui-même rénové le local du 2900 chemin Saint-Louis, avait-il confié au Soleil en 2014. On y trouvait un atelier-cuisine et une section d'épicerie, en plus de la salle à manger et du service de mets pour emporter. Monsieur Chanhda y offrait des cours de cuisine asiatique, après l'avoir fait à Lévis, au restaurant L’Orchidée royale.

À lire aussi : L’épicerie asiatique Lao-Indochine : une perle sur des Oblats.

En savoir plus sur...