Qu'est-il arrivé à la statue de la Vierge au couvent Saint-Malo? | 24 octobre 2021 | Article par Carole Beausoleil

Salle de réception du couvent Saint-Malo.

Crédit photo: Archives Congrégation de Notre-Dame - Montréal

Qu'est-il arrivé à la statue de la Vierge au couvent Saint-Malo?

L’image dans l'entête montre la salle de réception du couvent Saint-Malo, où la statue de la Vierge se dresse au centre de l’estrade. Elle provient d’un livret de cartes postales ayant pour source les Archives Congrégation de Notre-Dame – Montréal. Certaines sont montrées ici et nous font voyager dans les années 1900.

Publicité

Un premier édifice en 1902

Bâtisse du couvent Saint-Malo
Bâtisse du couvent Saint-Malo
Crédit photo: Archives Congrégation de Notre-Dame - Montréal

La carte postale identifiée Académie Notre-Dame – St-Malo – Extérieur montre l’édifice construit à l’angle des rues Marie-de-l’Incarnation et Sainte-Thérèse (aujourd’hui Raoul-Jobin). Les archives rappellent : « la Commission des écoles catholiques de Québec acquiert un terrain le 12 avril 1901 et le nouvel édifice est béni le 18 août 1902. » Dès le lendemain, la supérieure fondatrice et ses deux compagnes s’y installent. À l’ouverture, le couvent « reçoit près de deux cent soixante élèves répartis dans six classes. » La classe des petits et le couloir intérieur figurent sur ces cartes.

L'enseignement ménager s’ajoute dans le programme d’études en 1914. La carte postale de la salle de couture et musée montre, entre autres, une machine à coudre et une machine à écrire.

Salle de couture, couvent Saint-Malo, années 1900
Salle de couture du couvent Saint-Malo dans les années 1900
Crédit photo: Archives Congrégation de Notre-Dame - Montréal

Un édifice annexe en 1924

Des classes sont ouvertes dans différents locaux du quartier pour pouvoir accueillir toutes les jeunes filles. Le problème du manque d’espace amène la Commission scolaire à faire « construire en 1924 un immeuble annexe de trois étages comptant vingt-quatre classes et une chapelle au rez-de-chaussée. »

Une photo des années 1930

Groupe d'élèves du couvent Saint-Malo vers 1932
Vers 1932, des jeunes filles âgées d’une douzaine d’années posent devant l’entrée du couvent Saint-Malo, rue Marie-de-l’Incarnation.
Crédit photo: Photographe Léon Roussel, Québec (Michel Beaulieu, archives familiales)

Vers 1932, des jeunes filles âgées d’une douzaine d’années posent devant l’entrée du couvent Saint-Malo, rue Marie-de-l’Incarnation, dont ma mère à gauche, deuxième rangée à partir du bas, ainsi que ma marraine, sa sœur cadette. Toutes vêtues de blanc et voile sur la tête, la photo immortalise leur communion solennelle. L'identification Saint-Malo, en partie, apparaît sur la photo d’ensemble prise par le photographe Léon Roussel, rue Saint-Jean, à Québec.

Couloir intérieur du couvent Saint-Malo
Couloir intérieur du couvent Saint-Malo
Crédit photo: Archives Congrégation de Notre-Dame - Montréal

Les années 1950 et plus

À partir de l’entrée des élèves sur la rue Lafayette, quelques marches à descendre et nous entrons dans la grande salle, appelée salle de réception sur la carte postale, où se dresse la statue de la Vierge. Une compagne de classe, Lisette Roy, explique ce qui est arrivé à la statue.

« En 1959-1960 dans mon souvenir, sur la scène de la grande salle, nous étions à apprendre une chorégraphie de danse en groupe avec notre enseignante. À notre grande surprise, la statue de la Vierge au centre tombe et s’effrite en mille morceaux! Émoi inimaginable des sœurs, de la prof en larmes et nous, les élèves, déroutées et tristes. On comprend qu’une d’entre nous a dû frôler la statue de trop près, et vlan! à terre. Plus tard, je crois entendre des suggestions de remboursement de la part de la prof., mais j’espère plutôt que la magnanimité proverbiale des religieuses est venue à son secours. »

En 1966, le couvent de Saint-Malo devient une école primaire. « La résidence accueille également des sœurs qui enseignent dans d’autres écoles…»

En 1976, la résidence des religieuses (premier édifice) ferme ses portes, « car les commissaires, propriétaires de l’édifice, évaluent que le prix du loyer est trop élevé. Les sœurs sont redirigées vers d’autres lieux de résidence. L’école poursuit ses activités avec des enseignantes exclusivement laïques. »

De nos jours, l’école Saint-Malo poursuit sa mission éducative. Elle accueille environ 295 élèves du régulier de la maternelle 4 ans à la 6e année, ainsi que des groupes d’adaptation. Non seulement son site Web présente-t-il des informations actuelles, mais aussi d’anciennes sous le titre « Honore tes racines ».

Références :

1 Service des archives Congrégation de Notre-Dame, Montréal
2 Croire et Vouloir/Album des écoles http://www.archivesvirtuelles-cnd.org.