Passages insolites : des œuvres qui prennent forme | 22 juin 2021 | Article par Julie Rheaume

L'oeuvre de Wartin Pantois, en cours de réalisation, sera terminée le 26 juin.

Crédit photo: Suzie Genest

Passages insolites : des œuvres qui prennent forme

La huitième édition de Passages insolites se déploiera dans plusieurs lieux de Québec, du 26 juin au 11 octobre. L'événement mettra en vedette un parcours principal déambulatoire, des œuvres satellites et d’autres expériences inusitées. Mardi, on pouvait déjà apercevoir certaines œuvres dans nos quartiers, dont une de Wartin Pantois située dans Saint-Sauveur.

Publicité

Du quartier Petit Champlain jusqu’à Saint-Sauveur, en passant par la Place-Royale, le Vieux-Port et Saint-Roch, les visiteurs sont invités à suivre un parcours d’art public déambulatoire d’environ 5km. Pour la première fois, des œuvres satellites seront présentées en Haute-Ville, disent les responsables

Cette édition offrira également d'autres moments inédits : « C'est la première fois qu'il va y avoir une œuvre dans Saint-Sauveur », a confié Wartin Pantois, à Monquartier, le 12 mai. L’œuvre de l'artiste engagé se trouve sur la rue Saint-Vallier Ouest, tout près du boulevard Charest, en face de la mythique Taverne Jos. Dion. Au moment de la venue de Monquartier, le 22 juin, elle était toujours en cours de réalisation.

« J'ai choisi d'investir un lieu qui est plutôt à l'abandon, qui est un terrain vague puis d'y installer une œuvre qui comprendrait du verdissement. Et, à la fin de l'activité Passages insolites qui se termine à la mi-octobre, les fleurs, les plantes, qui vont avoir fait partie de l’œuvre, vont être données aux citoyens de Saint-Sauveur », avait précisé l'artiste, qui souhaite ainsi « embellir un non-lieu ».

Il désire également faire un clin-d’œil « aux projets immobiliers parfois grandioses » qui apparaissent dans la paysage de Québec. Comme le terrain où loge son œuvre est vague, l'artiste présume qu'un immeuble y sera éventuellement érigé un jour.

Au moment de notre conversation, Wartin Pantois voulait aussi créer une « mini place éphémère (…) très artistique» autour de son œuvre autoportante, qui comprend collage et verdissement.

Le collage met en vedette des personnages historiques, certains qu'on reconnaîtra peut-être, d'autres qui sont de simples citoyens, a expliqué l'artiste.

Sarah Thibault sur le parvis

L'impermanence du monument, de Sarah Thibault, propose une arche dorée construite à partir de centaines de baguettes de pain.  Diplômée en sculpture et en joaillerie, ses œuvres ont été présentées lors d’expositions individuelles et collectives au Québec, au Luxembourg et au Japon. Elle vit et pratique à Québec, selon son site web.

La semaine dernière, sur la parvis de l'église Saint-Roch, Mme Thibault est allée à la rencontre des habitants du quartier, en compagnie de représentants du Centre Communautaire l'Amitié, de la Table de quartier Engrenage Saint-Roch et d'EXMURO arts publics.

Sur place, elle a participé à une rencontre citoyenne et artistique. Son œuvre y a ensuite été installée le 21 juin.

 

Au menu

Parmi les nombreuses autres œuvres présentées, celles-ci devraient également faire partie de l'édition 2021 de Passages insolites.

  • La cabine A, de Yann Farley, propose une borne de paiement automatisée complètement déjantée;
  • Le piège, de BGL, présente un kiosque de crème glacée alléchant, jusqu’à ce qu’on regarde à l’intérieur... Rappelons que les trois membres de BGL ont récemment annoncé leur prochaine séparation après 25 ans d’existence;
  • L’abribus, de Pascale LeBlanc Lavigne, met de l’avant un abribus réinventé qui tente maladroitement de se nettoyer;
  • Un moment d’adaptation, de Nicole Banowetz se présente sous la forme d’une installation gonflable en suspension au-dessus de l’eau;
  • L’artiste allemand Benoit Maubrey, en partenariat avec le Grand Théâtre de Québec, présentera Arena, une sculpture sonore participative permettant au public de prendre le contrôle de la liste de lecture.
Sous les bretelles de l'autoroute Dufferin, dans Saint-Roch l'installation d'Ulrika Sparre était en montage.
Crédit photo: Suzie Genest

Des artistes suédoises présenteront trois installations grâce un partenariat avec la biennale OpenArt d’Örebro, en Suède. Sous les bretelles de l'autoroute Dufferin, dans Saint-Roch, l'installation d'Ulrika Sparre était en montage. L'artiste prépare un parcours poétique présentant de courts textes disséminés dans l'espace urbain.

Le dévoilement officiel de Passages insolites aura lieu le vendredi 26 juin. On pourra en savoir davantage sur l'événement et son programme complet en consultant son site web. Les cartes interactives du parcours seront disponibles en ligne (et téléchargeables) à partir du 25 juin.

Passages insolites est présenté par EXMURO, un organisme à but non lucratif qui a pour mandat la diffusion et la promotion de projets artistiques pluridisciplinaires dans l’espace public urbain.

En savoir plus sur...