Murale tropicale sur le nouveau café colombien Tintico | 30 septembre 2021 | Article par Viktoria Miojevic

L'artiste Juan Manuel Velázquez (Shout Gtns) à l'origine de la murale de Tintico, dans Saint-Sauveur.

Crédit photo: Gracieuseté Tintico

Murale tropicale sur le nouveau café colombien Tintico

C’est naturellement que l’artiste Juan Manuel Velázquez, originaire du Mexique, a créé un pont avec la Colombie en réalisant une murale tropicale sur la façade de Tintico. Située au 198 rue Hermine, cette entreprise familiale, qui ouvrira prochainement ses portes, commercialise déjà du café.

Publicité

Une collaboration latinoaméricaine

L’artiste n’en est pas à son premier coup sur les murs des quartiers de Québec. Il est bien connu à Limoilou pour ses murales colorées.

En référence à la Colombie, les montagnes de Shout Gtns représentent ici les terres caféières.  De ces mêmes montagnes proviendra, en partie, le café de Tintico.

« Toute l’œuvre est en référence à la Colombie, on a choisi des oiseaux, on a pris les montagnes car ce sont des montagnes cafetières. En avant, il y a des caféiers puis on a pris des plantes qu’on retrouvait à côté du caféier. On voit beaucoup de palmes, de fleurs colorées, de feuilles de bananiers comme pour recréer un écosystème tropical », décrit la cofondatrice, Valentina Marin.

murale
Shout Gtns en pleine création, sur la façade du café Tintico.
Crédit photo: Gracieuseté Tintico

Sur la collaboration avec l’artiste, la co-gérante Valentina Marin raconte : « Il a très bien compris le message, peut-être car lui aussi est latinoaméricain. On est très chanceuses de l’avoir car il a des contrats partout. (…) Il a compris tout de suite ce qu’on voulait, c’était naturel! »

Des surprises pour l'inauguration

Au-delà de la murale, l’équipe de Tintico collabore présentement avec La Botte champignonnière. Champignonnière urbaine située dans la ville de Québec, l’entreprise « valorise l’apprentissage de la mycologie à travers différents ateliers éducatifs », indique-t-on sur ses réseaux. Lors de l’inauguration, il sera possible d’en apprendre plus sur cette collaboration entre les deux entreprises locales.

Le café n’est pas encore ouvert, car des rénovations ont lieu au 198 rue Hermine. Entre-temps, il est possible d’acheter du café en grains. Les ventes de café sont annoncées sur la page Facebook de Tintico.

« On fait deux évènements et ça nous a permis de tâter le terrain. Ça nous a permis de voir comment les quartiers bougent, comment ils respirent et quelles sont les envies, les convictions. »

Valentina Marin vend le café en extérieur le mercredi et vendredi, rue Hermine. Pour les amateurs de café pressés, vous pouvez réserver et ensuite passer récupérer la commande en magasin.

Les quantités et le type de café dépendent de l'offre des producteurs en Colombie. Valentina Marin précise qu’à Tintico, le café est vendu dans un délai de trente jours. Ce délai permet de profiter de toute sa singularité et ses saveurs.

La genèse du café Tintico

Nées sur les terres productrices de café en Colombie, les cofondatrices de Tintico offriront bientôt un service de café et boulangerie colombiano-québécois. À l'origine de ce projet, il y a une volonté familiale de créer un pont entre les deux cultures et un lieu de partage dans Saint-Sauveur.

Toutes trois réfugiées politiques d'après-guerre, elles souhaitent promouvoir un commerce de café éthique pour les producteurs et productrices. Aussi, elle mettront de l'avant l'artisanat de réfugié.e.s internes au pays.

La boutique ressemblera à une boulangerie colombienne traditionnelle. On y retrouvera du café, mais aussi de nombreuses gourmandises colombiennes ou des produits du terroir, à la vente au détail.

À lire aussi : Tintico, ouverture d'un nouveau café colombien à l'automne