Une murale ajoute des couleurs à Caméléon | 22 juillet 2021 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Suzie Genest

Une murale ajoute des couleurs à Caméléon

Sur le mur Ouest de l’immeuble où se trouve l’agence Caméléon s’amorce un chantier artistique. Patrick Forchild, alias Patforchild, y réalisera ces prochains jours une murale à partir d'une photo de Guillaume D. Cyr.

Publicité

Il s’agit d’une première phase d’un projet qui mijote depuis quelque temps. Trouver un mur adéquat n’a pas été chose facile, relate le photographe de Saint-Sauveur Guillaume D. Cyr. Il fait équipe avec Action culture Saint-Sauveur et sa médiatrice Hélène Pélissier pour ce projet. Quelques propriétaires d’immeubles aux surfaces intéressantes n’étaient pas intéressés. D’autres n'ont jamais pu être joints.

Finalement, l’artiste a songé au mur du 198 de la rue Saint-Vallier Ouest, où se trouvent les bureaux de l’agence de marque Caméléon. Il connaissait déjà son propriétaire, Guy Asselin. « Il est allumé sur les arts! », résume-t-il. Tellement allumé qu’il a même contribué financièrement à la murale, en assumant des frais pour la location du lift.

Le propriétaire de l’immeuble a toutefois posé une condition : que l’œuvre remplisse tout son mur. De là est venu le plan d’une murale diptyque, à réaliser en deux phases. La première, cette année, deviendra une carte de visite pour financer la suite. Les images proviennent de la trilogie Gaspésie Human Less, que le photographe avait réalisée sur sa région natale.

Si la météo le permet, cette première phase devrait se compléter d’ici une semaine, mentionne Guillaume D. Cyr. La réalisation nécessite quelque cinq journées de travail, précise le photographe. Il n’en est pas à sa première collaboration avec Patrick Forchild. Ce dernier signe par ailleurs plusieurs œuvres, des murales et d'autres interventions de street art, dans les quartiers Saint-Sauveur et Saint-Roch, notamment.

Outre le soutien de Guy Asselin et d’Action culture Saint-Sauveur, le projet bénéficie d’une commandite de Juneau et frères, qui fournit la peinture.

Une année 2021 fructueuse

Pour le photographe de Saint-Sauveur, l’année 2021 en est une de récoltes. Plusieurs projets amorcés avant la pandémie ou semés au début de celle-ci se concrétiseront d'ici la fin de l'automne. Certains, en collaboration avec Action culture Saint-Sauveur et d’autres partenaires du quartier, prendront place dans Saint-Sauveur. Un autre promet d'attirer l'attention dans un quartier voisin à la rentrée...

Lorsqu’il avait accordé une entrevue à Monsaintsauveur en 2017, l’artiste photographe amorçait un projet de trilogie ancré dans son milieu de vie. S’il a complété entre 2017 et 2020 les trois parties prévues, liées à sa rue, à son quartier, à sa ville, il souhaite prolonger l’aventure.

 « Le projet mérite d’être évolutif. […] Je veux faire une trilogie de trilogies : trois sur Saint-Sauveur, trois sur Québec, trois sur les rues. […] J’avais l’objectif de faire une publication, mais je vais attendre plus tard, quand j’aurai le sentiment que le projet est terminé. »

Ce projet personnel, l'artiste l'avait amorcé dans ses temps libres, entre d’autres engagements. Il a déjà eu des retombées qu'il n'aurait pas imaginées, constate-t-il. Il a ainsi été amené à participer au projet Topographies orchestré par VU Photo. Son travail a aussi été acquis par la Ville de Québec pour enjoliver une boîte électrique dans le quartier Montcalm, sur la rue Belvédère près du boulevard René-Lévesque.