Une initiative pour l'enfouissement des fils présentée au Conseil de quartier | 18 février 2021 | Article par Julie Rheaume

Sur cette photo à titre illustratif, des poteaux et fils électriques sur la rue Raoul-Jobin.

Crédit photo: Jean Cazes

Une initiative pour l'enfouissement des fils présentée au Conseil de quartier

Lors de la rencontre du Conseil de quartier du 17 février, un membre est intervenu en faveur de la mise sur pied d'une commission des services électriques à Québec, un organisme qui viserait l'enfouissement des fils électriques et de télécommunications ainsi que la disparition des poteaux des trottoirs de trois quartiers centraux, dont Saint-Sauveur.

Publicité

Marc-André Beauchemin, administrateur du Conseil de quartier et avocat retraité qui possède une longue feuille de route dans le domaine municipal, est intervenu en faveur de la création d'une commission des services électriques à Québec. Rappelons que Montréal a sa propre commission depuis le début du 20e siècle.

La création d'un tel organisme, basé sur une structure de partenariat entre la Ville, le gouvernement du Québec, Hydro-Québec et les fournisseurs de télécommunications, vise à éliminer poteaux et fils du paysage urbain. Les câbles sont enfouis dans le sol. Les quartiers visés seraient Saint-Sauveur, Saint-Roch et Saint-Jean-Baptiste.

Dans une présentation détaillée, M. Beauchemin a fait valoir les principaux enjeux et avantages de la création d'une telle commission par la Ville, qui bénéficierait déjà du cadre juridique et administratif approprié pour sa mise en place.

Parmi les avantages : des coûts d'entretien globaux moindres, une protection contre les aléas du climat, des interventions des pompiers plus sécuritaires et plus efficaces, des trottoirs dégagés, plus accessibles pour les personnes à mobilité réduite et plus faciles à déneiger, entre autres.

Les membres du Conseil ont fait part de leur enthousiasme à l'égard de la présentation de M. Beauchemin. Quelle serait toutefois la prochaine étape pour l'éventuelle création d'une telle commission par la Ville de Québec, a demandé une autre membre?

Le conseiller municipal de Saint-Roch – Saint-Sauveur Pierre-Luc Lachance, qui s'est dit en faveur d'une telle initiative, a répondu en faisant état de « blocages administratifs ». Il a toutefois indiqué qu'il interpellait son collègue Steeve Verret, responsable des dossiers d'ingénierie et conseiller de Lac-Saint-Charles–Saint-Émile, à propos de la création d'une telle commission. Il a ajouté qu'il relancerait par ailleurs M. Verret.

M. Beauchemin aimerait éventuellement que sa proposition trouve écho favorable auprès de la municipalité.

Point d'information du conseiller

Lors de son point d'information, Pierre-Luc Lachance a évoqué la mise sur pied de la placette Cardinal-Taschereau, sur la rue du même nom. Il s'y passera des choses dès l'été 2021, a-t-il assuré. Dans un premier temps, un comité de travail regroupant plusieurs organismes doit se rencontrer à la fin mars.

À l'été 2021 et 2022, une placette transitoire sera aménagée. En 2023, après étude et consultations, l'élu prévoit des travaux et « de nouvelles couleurs » pour la placette Cardinal-Taschereau.

M. Lachance a aussi partagé quelques informations au sujet du terrain vague de la rue Verdun. La Ville est à mettre à jour des études réalisées de 1989 jusqu'au début des années 2010, a indiqué le conseiller. Des carottes (échantillons de sol) devraient être aussi prélevées afin d'y voir les divers contaminants, dont les niveaux varient, selon M. Lachance, sur les diverses portions du terrain. Des rencontres auront lieu avec les citoyens afin d'évoquer les possibles usages de cet espace.

« Dans un premier temps, on va voir c'est quoi le carré de sable, les usages possibles en fonction des contaminants », a-t-il soutenu. Il risque cependant de s'écouler plusieurs années avant de voir tout projet prendre forme à cet endroit.

Sécurité routière et pistes cyclables

Des citoyens avaient demandé un panneau d'arrêt à l'angle des rues Raoul-Jobin et Saint-Sauveur. Celui-ci ne sera pas installé, tout comme la mise en place d'un trottoir sur le côté sud de la rue des Ardennes.

Le conseiller a par contre indiqué qu'une majorité de rues de Saint-Sauveur (« de 90 % à 92 % ») devraient voir leur limite de vitesse baisser.

Des portions de ces artères avaient pris la forme de rues partagées l'été dernier : Raoul-Jobin, Victoria, Roosevelt, Châteauguay et Saint-Ambroise. L'expérience sera à nouveau reconduite durant la belle saison en 2021, a également dit Pierre-Luc Lachance.

L'élu a aussi fait état de la piste cyclable sur la rue Frank-Carrel. Il vise éventuellement à la bonifier et la rendre « plus optimale ». Toutefois, il faudra « attendre des nouvelles du Réseau de transport structurant » avant de songer à un futur réaménagement. « Mais on a la volonté de mieux retravailler » la piste cyclable, a précisé l'élu.

Logements sociaux

M. Lachance a rappelé la construction de logements sociaux sur le stationnement à l'angle du boulevard Charest et de la rue Montmagny. Des places de stationnement y seront toutefois conservées.

Il a également parlé de la reconversion de l'ancien presbytère Saint-Joseph en logements sociaux pour les jeunes adultes, un projet annoncé en janvier. Le conseiller a précisé que la structure serait préservée tout comme les arbres matures aux abords du bâtiment. Des travaux de réaménagement à l'intérieur devraient toutefois y être effectués.

En savoir plus sur...