Une fresque couleur Bonheur pour le Pignon Bleu | 20 novembre 2021 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Suzie Genest

Une fresque couleur Bonheur pour le Pignon Bleu

Samedi, le Pignon Bleu a inauguré la fresque Bleu Bonheur. Les artistes Marie-Chantal Lachance et Nathaly Lessard du collectif Sautozieux signent cette oeuvre murale.

Le dévoilement avait lieu à l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfant. La nouvelle fresque enjolive le 270 rue Saint-Vallier Ouest. « Elle se déploie ainsi au coeur de Saint-Sauveur sur le mur extérieur du Pignon Bleu et est inspirée des témoignages d'enfants et de familles qui fréquentent le lieu [...] », mentionne sa directrice générale Roseline Roussel.

Publicité

Outre le Mois et la Journée des droits de l'enfant, la fresque marque les 30 ans du Pignon Bleu.

« Nous souhaitions faire un cadeau à notre communauté afin de réaffirmer notre ancrage et notre contribution au quotidien à l'amélioration de la qualité de vie dans notre milieu », dit Mme Roussel.

Marie-Chantal Lachance et Nathaly Lessard ont illustré « la joie, la fierté, l'entraide et l'humanité » qui émane de l'organisme. Le Pignon Bleu oeuvre pour la sécurité alimentaire des enfants et des familles de Québec. Il contribue également à la formation et à l'insertion au travail de personnes sans emploi. Le Conseil des arts et de lettres du Québec a apporté un appui financier à la réalisation de cette fresque. De plus, elle a bénéficié d'une contribution du mécène et membre honoraire du Pignon Bleu Alain Rioux.

Dévoilement de la fresque Bleu Bonheur

Un retour pour Sautozieux

Sautozieux n'en est pas à sa première incursion dans le quartier. Avec ce collectif, Gitane Caron avait signé une fresque sur la rue Saint-Vallier Ouest en 2016. « Une histoire, une chanson » orne le mur de l'immeuble abritant le Renard et la Chouette. Cette murale se voulait un cadeau de la Sympathique place ouverte à tous (SPOT) à Saint-Sauveur. Les étudiant.e.s en architecture et design urbain souhaitaient offrir un legs pérenne aux hôtes de leur deuxième place éphémère estivale.

L'histoire du quartier avait nourri la création de « Une histoire, une chanson ». À cette époque, une exposition du Musée de la mémoire vivante de Saint-Jean-Port-Joli mettait en vedette des témoignages de résident.e.s de Saint-Roch et Saint-Sauveur. L'artiste s'en était inspirée pour créer son oeuvre.

À lire aussi :

30 bougies pour le Pignon Bleu

En savoir plus sur...