Église Saint-Sauveur : le clocher reprendra sa place | 5 octobre 2021 | Article par Suzie Genest

L'église Saint-Sauveur en octobre 2017

Crédit photo: Georges Sheehy

Église Saint-Sauveur : le clocher reprendra sa place

Une aide financière à la Fabrique de la paroisse de Sainte-Marie-de-l'Incarnation figurait à l'ordre du jour du conseil municipal lundi. Elle permettra de remettre en place le clocher de l'église Saint-Sauveur.

Publicité

La Ville de Québec accorde 1 587 183 $ à la paroisse pour la remise en place du clocher. Une résolution en ce sens émerge de la séance du 1er octobre du comité exécutif. Les coûts pour la restauration et le remontage du clocher se chiffrent à 1 670 719 $, selon un sommaire décisionnel du 13 septembre 2021. L'estimé émane d'une évaluation récente des morceaux et des opérations requises pour leur remise en place, indique ce document.

La Fabrique participe aussi aux dépenses. Son investissement doit atteindre 5 % des coûts totaux, selon le même sommaire décisionnel. Cela correspond à « un peu moins de 200 000 $ », a précisé le conseiller municipal Pierre-Luc Lachance sur les réseaux sociaux lundi soir. À l'issue de la séance du conseil municipal, il a partagé la nouvelle dans le groupe Facebook du quartier Saint-Sauveur.

La somme de 1 587 183 $ provient de l'enveloppe de 3M$ de la Mesure d'aide financière pour les églises de valeur patrimoniale exceptionnelle. Rappelons que cette mesure vise la préservation de huit églises exceptionnelles de Québec. Elle relève d'une entente avec le ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Un clocher, plusieurs scénarios

En août 2017, lors de travaux à l'église, on avait remarqué un affaissement de la structure du clocher. Le constat avait entraîné la mise en place d'un périmètre de sécurité.

Depuis son démontage à l'automne 2017, le sort du clocher de l'église Saint-Sauveur a donné lieu à plusieurs scénarios. Les coûts associés à chacun, au regard des dépenses pour l'entretien et la préservation de l'ensemble du bâtiment religieux, posaient des dilemmes considérables.

Au printemps 2018, une Opération clocher Saint-Sauveur s'est mise en branle pour recueillir du financement. Quatre scénarios étaient alors à l'étude pour remettre en place le clocher en tout ou en partie.

À l'automne 2018, l'hypothèse la plus envisageable était celle d'une structure artistique qui viendrait succéder au clocher.

En 2019, Le Soleil constatait que le clocher était voué à passer un troisième hiver au sol.

En août 2021, Radio-Canada rapportait qu'à la fin 2020, la paroisse avait adressé à la Ville de Québec une demande de permis de démolition. Pour déplacer et retirer le clocher qui se trouvait au sol, un démantèlement était nécessaire, expliquait le curé Michel Drouin.

C'est à la suite de cette demande que la Ville de Québec a « mandaté une équipe de professionnels à l'externe pour réévaluer l'état des morceaux du clocher ainsi que les coûts de restauration et de remontage », indique le sommaire décisionnel du 13 septembre.

La perspective d'une disparition définitive du clocher, et de ses impacts était au coeur d'un nouvel article de Radio-Canada le 30 septembre.