Des souvenirs ramenés, tel un livre jamais achevé | 28 février 2021 | Article par Carole Beausoleil

« Ce papier tissu coton, à l’ancienne, usé à la corde sur les rebords, porte l’inscription d’Eugène Dubois… »

Crédit photo: Carole Beausoleil

Des souvenirs ramenés, tel un livre jamais achevé

Faire revivre le passé ajoute des années en arrière à la vie, tels des souvenirs de Marie-Blanche, d’Irène, de Charles, d’Yvette et des autres.

Publicité

Des photos, des lieux aident à se rappeler, et le visuel entre par la porte d’en arrière, comme ce livre d’école retrouvé par l’occupante de la maison de mon enfance, sise rue Bagot. Remis à Charlotte, ma sœur, il a été depuis rangé dans mon étagère à livres : Lecture à haute voix, neuvième édition, Congrégation Notre-Dame (CND), Montréal 1917.

Et, en retrait, la citation de Dorat :

« De l’art de prononcer, faites-vous une étude, la voix est un ressort qui cède à l’habitude; c’est la route du cœur, sachez vous la frayer. »

Aussi, la signature de tante Irène à l’intérieur; une écriture d’enfant de lettres allongées, presque effacée; son nom décrypté sur le papier de recouvrement collé sur la couverture du livre. Ce papier tissu coton, à l’ancienne, usé à la corde sur les rebords, porte l’inscription d’Eugène Dubois, marchand de chaussures, gros et détail, c.o.d.

Curieuse, je découvre rapidement le drame de Marie-Blanche, sa fille, survenu le dimanche 10 mai 1914, dans l’arrière-boutique, sise au 779, rue Saint-Vallier. La même adresse inscrite sur le papier d’emballage de chaussures utilisé par Irène pour recouvrir son livre, cordonnerie et boutique à l’intersection de la rue Massue, devenue avenue des Oblats. Par ailleurs, l’article de Daniel Proulx publié le 19 janvier 1992 dans La Presse en page A 8, offre un résumé du drame.

Maintenant, bien des années ont passé, le livre d’Irène est resté et le souvenir de Marie-Blanche est ramené, comme si elle voulait nous faire rappeler d’elle et de tous ces êtres presque oubliés.

___

Ces souvenirs de Carole Beausoleil ont-ils piqué votre curiosité pour les anciens livres scolaires ou ravivé des mémoires d’écoliers de votre famille? Une section du site des archives virtuelles de la Congrégation Notre-Dame est consacré aux nombreux manuels scolaires édités par cette congrégation au fil des décennies.

À lire aussi : L’avenue des Oblats en trois temps.