Des plaintes contre les usagers du terrain rue Verdun | 24 août 2021 | Article par Viktoria Miojevic

Vue du terrain de la rue Verdun au mois de mai 2021.

Crédit photo: Suzie Genest

Des plaintes contre les usagers du terrain rue Verdun

Depuis vendredi 20 août, des propriétaires canins ont remarqué une pancarte d'interdiction d'accès au terrain de la rue Verdun qu'ils utilisaient comme parc à chiens. La Ville de Québec, qui a acquis ce terrain d'Hydro-Québec à l'automne 2020, est à l'origine de cet affichage.

Publicité

Selon le porte-parole et chef des communications de la Ville de Québec David O'Brien, la décision est intervenue suivant « des plaintes de résidents voisins » et des « patrouilles » conjointes entre la Ville et la Société protectrice des animaux (SPA). La Ville a pris la décision, pour des raisons de « sécurité », de « renforcer l'affichage sur place afin que la règlementation soit respectée ».

Surprise pour les usagers du terrain

Plusieurs usagers du terrain de la rue Verdun ont été surpris et déçus par la nouvelle pancarte. En témoignent les commentaires apparus sur la page Facebook Les amis du Parc Verdun. Elle rassemble des citoyen.nes qui se sont appropriés, avec leurs chiens, ce terrain de la rue Verdun où ils étaient jusqu'à récemment tolérés.

Le porte-parole de la Ville de Québec David O'Brien indique que le terrain privé a toujours été interdit d'accès, notamment en raison de Loi sur la qualité de l’environnement.

« Afin d'assurer la sécurité de tous, la Ville en tant que nouveau propriétaire des lieux ne peut tolérer l'usage d'un parc à chiens ou tout autre usage tant que le terrain sera contaminé, et ce pour la sécurité des utilisateurs et des animaux, et puisque la loi ne le permet pas compte tenu de la restriction d'usage. D'autre part, l'usage illégal du terrain comme parc à chiens a généré plusieurs plaintes de résidants voisins de l'endroit. »

« La Ville a constaté que des citoyens utilisent illégalement ce terrain comme un parc canin en coupant la clôture existante pour y accéder. À la suite de plaintes récurrentes, la Ville et son mandataire, la SPA, ont effectué plusieurs patrouilles à cet endroit afin d’informer les citoyens qu’il ne s’agit pas d’un parc canin et tenter de faire cesser cette activité », explique le Directeur des communications de la Ville.

Le site de l'ancienne usine de liquéfaction de gaz, détruite en 1975, pourrait faire l'objet d'une décontamination. On ignore toujours quels projets sont envisagés sur ce terrain. Suivant l'annonce de son acquisition par la Ville, le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS) invitait à développer cet espace de façon à lutter contre les îlots de chaleur et la gentrification.

Ni plainte ni avis au conseiller municipal

Contacté par Monsaintsauveur, le conseiller municipal Pierre-Luc Lachance affirme n'avoir quant à lui reçu aucune plainte sur « l'usage non officiel du terrain ». Il n'avait non plus été mis au courant des « mesures de contrôle renforcées » prévues par la Ville.

Le conseiller municipal et candidat de Québec Forte et Fière déplore cette décision. Elle dénote selon lui un « échec lamentable de l'administration Labeaume, qui prouve une fois de plus son incapacité de travailler de manière proactive avec les citoyens et même d'informer les élus qui sont directement redevables auprès des citoyens ».

Dans les échanges avec Monsainsauveur, Pierre-Luc Lachance affirme qu'il aurait pour sa part prôné une « forme de tolérance » et la concertation avec les citoyens dans ce dossier.

Une mobilisation des propriétaires canins

Sur les réseaux sociaux, les réactions ont fusé de la part des propriétaires canins. En apprenant l'acquisition du terrain par la Ville, en novembre dernier, ceux-ci espéraient la mise en place d'un parc pour chiens.

Mobilisés depuis plus d'un an afin d'entretenir le terrain rue de Verdun, certain.e.s citoyen.nes ont décidé d'agir en participant à une manifestation. La demi-journée annuelle et marche des familles pro-chiens de Québec sera organisée le dimanche 29 août, au parc canin de la Base de plein air de Sainte-Foy.

Du côté de la Ville, David O'Brien informe que les propriétaires canins sont invités à utiliser d'autres parcs voisins:

« La Ville a donc pris la décision de renforcer l'affichage sur place afin que la règlementation soit respectée. Nous invitons les propriétaires de chiens à fréquenter les parcs canins officiels sur le territoire. La Ville a d'ailleurs aménagé une nouvelle aire d’exercice canin à la base de plein air de Sainte-Foy, disponible depuis cet été, et une autre aire d’exercice canin sera aménagée cet automne à la base de plein air La Découverte. Les citoyens peuvent utiliser ces nouveaux espaces en plus des parcs canins existants de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pente-Douce, ce dernier se trouvant à quelques centaine de mètres de la rue de Verdun. »

Sur la page Facebook Les amis du Parc Verdun, des usagers se désolent des parcs à chiens officiels vers lesquels on les redirige. Ils déplorent que ceux-ci soient peu fonctionnels comparativement à d'autres ailleurs au pays.

Lire aussi : Terrain de la rue Verdun : « un espace qui revient à la collectivité »