Centre Durocher : un 47e cocktail-bénéfice au profit des enfants de la Basse-Ville | 25 octobre 2021 | Article par Monsaintsauveur

Les éditions en personne du cocktail-bénéfice, comme sur cette photo de 2019, réunissaient quelque 300 convives.

Crédit photo: Centre Durocher

Centre Durocher : un 47e cocktail-bénéfice au profit des enfants de la Basse-Ville

Le 3 novembre à 18 h, le Centre Durocher tiendra son 47e cocktail-bénéfice, en formule virtuelle comme en 2020. En outre, il organise un encan interactif qui se déploiera dès le 25 octobre à 10 h. Celles et ceux qui participeront à l’un ou à l’autre ou encore feront un don à leur choix soutiendront des activités qui donnent des ailes aux enfants de la Basse-Ville et du souffle à leurs familles.

Publicité

Les billets du cocktail-bénéfice virtuel se vendent 150 $ et donnent droit à un reçu de charité. Il aura lieu sous la présidence d’honneur de Marc-Vincent Girard, vice-président associé Entreprises – Québec de la Banque Nationale. L’encan en ligne, sur la plateforme Macause.com, est quant à lui « ouvert à tous », souligne Jessica Audet-Delarosbil, conseillère au développement et aux communications au Centre Durocher. On y trouve des propositions pour tous les goûts et toutes les bourses.

« Ça peut aller de la climatisation murale à la bière, aux bijoux. On a des paniers-cadeaux, des produits cosmétiques, des cartes-cadeaux de restaurant... Pour une deuxième année, on l’a vraiment axé pour que ce soit ouvert à tous, que M. et Mme Tout-le-Monde puissent contribuer. »

Il est aussi possible pour quiconque de faire un simple don au montant de son choix. Toute contribution compte pour le soutien de la mission de l’organisme à but non lucratif. Celle-ci est axée sur l’amélioration des conditions de vie des enfants et personnes moins favorisées de la Basse-Ville de Québec. Fondé en 1950, le Centre Durocher déploie à leur intention activités de loisir, action communautaire et éducation populaire, dans une volonté d’inclusion.

Une année record

La plus grande partie des fonds amassés autour des cocktails-bénéfices annuels va au Programme estival L’été Durocher, qui prend la forme d’un camp de jour, explique Jessica Audet-Delarosbil. Les contributions financières permettent d’offrir ce camp de sept semaines au prix populaire de 125 $.

En 2021, le camp avait pour thème « Aux couleurs de Saint-Sauveur » et célébrait la diversité culturelle du quartier et l’environnement. Sa programmation incluait des ateliers sur l’eau et sur la mycologie, une visite de jardins communautaires, une mini-ferme, une kermesse… Le Centre R.I.R.E. 2000 y a animé des ateliers sur la diversité culturelle. La danse africaine s’est ajoutée aux activités sportives, baignades, excursions à vélo, et à une sortie au Village vacances Valcartier.

Groupe de l'Été Durocher en 2021
Groupe de l'Été Durocher en 2021
Crédit photo: Centre Durocher

L’événement bénéfice annuel soutient également la programmation de la semaine de relâche. En 2021, plusieurs activités, virtuelles vu le confinement, ont égayé cinq journées pour un nombre illimité de familles : ateliers culinaires et de bricolage, spectacle de magie, séances animées de work out, kung fu... Les ados ont pu jouer à Loup-Garou. À l’extérieur, autour du Centre Durocher, elles ont pu profiter d’un atelier de graffitis sur cellophane et sur neige. En temps régulier, des sorties, par exemple au cinéma, complètent la programmation d’activités de la semaine de relâche.

S’adapter à la situation sanitaire a demandé créativité et investissements dans de nouveaux équipements. Vu le contexte difficile de la pandémie, le Centre Durocher avait décidé d’offrir gratuitement sa programmation jeunesse de l’hiver et du printemps 2021. Heureusement, le contexte n’a pas atténué la générosité des donateurs.

« En 2020, ça a été vraiment une année record pour le cocktail-bénéfice, on a amassé 120 000 $ », dit Jessica Audet-Delarosbil.

Du soutien régulier

Le cocktail-bénéfice annuel, avant la pandémie, permettait toujours d’amasser autour de 100 000 $, selon Mme Audet-Delarosbil. Ce montant contribue, au-delà du camp estival et de la semaine de relâche, à offrir aux familles des activités gratuites tout au long de l’année. Il y en a notamment les samedis : bricolage, jeux vidéo rétro, cirque… Une fête souligne Noël au Centre Durocher, qui achète des cadeaux pour les enfants et des bûches pour les familles. Il y a aussi des activités parascolaires en semaine. Des bénévoles se chargent alors d’aller chercher les enfants à l’école, donnant du même coup un petit répit aux parents.

Des cartes de membres jeunesse donnent accès à une panoplie d’activités sportives, physiques, socioculturelles et éducatives au Centre Durocher. Les jeunes peuvent suivre des cours de ballet, de cirque, d’arts martiaux et plus encore. Le financement recueilli lors du cocktail-bénéfice permet de maintenir ces cartes à un prix populaire, qui est actuellement de 30 $. Il soutient aussi un fonds d’urgence. Grâce à celui-ci, des familles en situation de vulnérabilité, qui ne pourraient débourser un prix populaire, peuvent quand même avoir accès aux activités.

« Se retrouver ensemble »

La 47e édition du cocktail-bénéfice, le 3 novembre dès 18 h, « mettra de l’avant des témoignages et la vie communautaire du Centre Durocher en plus d’une animation » et de l’encan.

Des gouverneurs s’investissent autour de l’activité bénéfice, incluant Michael Bernard et Réjean Magnan du Centre Durocher. Ils sont en tout quatorze et proviennent de différents horizons. On compte parmi eux Martin Parrot du Griendel Brasserie artisanale, François Latulippe des magasins Latulippe, Denis et Mélanie Desharnais de Desharnais Pneus et mécanique. Il y a aussi Alain Arsenault de ML Entretien multiservices, Vincent Bernier du Groupe Bemesa, Marie-Pier Côté et Kevin Dubeau d’Induktion Géothermie, Kevin Hamel de IG Gestion de patrimoine, Mario Drolet du Groupe Investia et Jean-Philippe St-Pierre de Revenco.

Les éditions en personne du cocktail-bénéfice réunissaient quelque 300 invité.e.s, se souvient Jessica Audet-Delarosbil. « Je ne cacherai pas qu’on a hâte de se retrouver ensemble! », s’exclame-t-elle. Elle souhaite que ce soit en 2022.

On retrouve toutes les informations sur le 47e cocktail-bénéfice du Centre Durocher au https://cocktail.centredurocher.org/ On peut y acheter les billets ou faire un simple don au montant de son choix.

Pour miser à l’encan, il suffit de visiter le www.macause.com/durocher/encan

Ce publireportage a été réalisé par le service publicitaire de Monquartier et payé par le Centre Durocher. Les revenus d'annonceurs financent le fonctionnement de Monquartier et sa production d'information hyperlocale indépendante.

En savoir plus sur...