Saint-Sauveur dans les années 1970 (16) : l’épicerie D. Poulin | 26 juillet 2020 | Article par Jean Cazes

L’épicerie D. Poulin en 1977.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Saint-Sauveur dans les années 1970 (16) : l’épicerie D. Poulin

La série « Saint-Sauveur dans les années 1970 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources.

Immortalisée en 1977, la photo en entête illustre l’épicerie D. Poulin, qui était localisée au coin des rues Saint-Ambroise et Bédard (maintenant, la rue Elzéar-Bédard). Elle provient d’une recherche personnelle de Michel Gallant, administrateur du groupe Facebook Retour vers le passé (ville de Québec), aux Archives de la Ville de Québec.

Placée dans la galerie ci-dessous, la scène comparative date du 22 juillet 2020. Un logement occupe aujourd’hui l’ancien local du commerce.

On retrouve à cette intersection plusieurs immeubles de grande qualité architecturale, à l’exemple de la maison Prosper-Lefebvre où auraient habité des personnes âgées. En 2017, ce carrefour a fait l’objet d’importants travaux de réaménagement en consultation avec les résidents du secteur.

Une riche vie de quartier

Récemment, Michel Gallant a mis en vedette cette photo d’époque dans son groupe Facebook. Après notre appel à tous auprès des membres afin d’en apprendre davantage sur cette autre épicerie de quartier qui aurait fermée en 1994 selon Isabelle Ferland, nous avons plutôt recueilli des souvenirs riches en informations sur ce coin du quartier :

« Dans les années 50, il y avait une épicerie au coin de chaque rue. Poulin était le compétiteur le plus proche de mon grand père, J.-B. Lapointe, à quelques maisons de là, toujours sur Saint-Ambroise et du même côté de rue. En biais avec Poulin et face au grand-père, il y avait une boucherie qui, si je me souviens bien, portait le nom de l’Étale et appartenait à mon oncle Gérard Gaulin. Tous avaient le même problème : le crédit. Mon grand-père avec d’autres épiciers ont fondé les Épiciers unis pour avoir de meilleurs prix. Pas pour faire plus d’argent, mais pour être capables de vendre moins cher. » – Bernard Lapointe

« Je pense que le boucher s’appelait Groleau et qu’en face de l’épicerie Poulin, il y avait un cordonnier ou un coiffeur au sous-sol. Il y a longtemps, mais c’est le coin de mon enfance. Que dire à quelques maisons de là, sur Saint-Ambroise à l’angle Sainte-Catherine, l’épicerie Légaré et son frère. Juste en face du même côté de la rue un petit restaurant du coin. Beaux souvenirs. » – Carole Tremblay

« Le restaurant, c’était Roland Légaré le propriétaire. Moi et Lorraine sommes demeurés un an et demi dans le logement au-dessus du restaurant en 1968, l’année de notre mariage. » – Gilles Lamontagne

« Le policier M. Picard demeurait [sur la ] rue Bédard. Il était présent matin, midi et soir pour les écoliers de l’école Sacré-Cœur. L’autre côté de la rue coin Bédard et Parent, il y avait la station service BP de M. Leclerc. » – Michel Béchard

Archives de la Ville de Québec

Beaucoup d’images archivées de la Ville de Québec sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais, en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Vous avez des souvenirs, des anecdotes à nous partager sur l’épicerie D. Poulin ? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook !

Monsaintsauveur remercie Michel Gallant pour sa précieuse collaboration.

Voir le billet précédent de la série : Saint-Sauveur dans les années 1970 (15): le stationnement de l’intersection Saint-Vallier et Bagot.