Réaménagement au parc Durocher et lueur d’espoir pour les poteaux | 16 janvier 2020 | Article par Suzie Genest

Les Habitations Durocher dans la perspective du parc

Crédit photo: Jean Cazes

Réaménagement au parc Durocher et lueur d’espoir pour les poteaux

Après avoir soulevé doutes et divergences, les modules de jeux qui devaient revenir au parc Durocher ne réapparaîtront pas, du moins pas sans un réaménagement d’ensemble du parc, a décidé la Ville de Québec. Elle y consacrera 1 M$, a-t-on appris hier lors de l’assemblée du conseil de quartier de Saint-Sauveur, où l’idée d’un fonds réservé aux poteaux électriques était aussi à l’ordre du jour.

Les préoccupations émises lors de la présentation à l’automne 2018 puis de la consultation au début 2019 concernant ces nouveaux modules de jeux – qui devaient remplacer ceux retirés en amont du chantier des Habitations Durocher – étaient variées : défis de cohabitation avec les activités telles que le Marché Saint-Sauveur, les cinéparcs, la Foire brassicole; choix des éléments du mobilier, impacts potentiels pour les arbres…

Des idées de plus grande ampleur avaient été émises lors de la consultation, mais il n’était alors pas prévu de procéder à un réaménagement complet avant trois ou quatre ans. Or la Ville a réajusté son tir. La phase de plans et devis pour cet aménagement doit débuter en 2020, en vue d’une livraison en 2022, a expliqué hier le conseiller municipal du district Saint-Roch – Saint-Sauveur Pierre-Luc Lachance. Il a demandé à ce qu’une nouvelle consultation, sous forme d’atelier participatif, soit organisée en vue de cet aménagement.

Un enveloppe pour les poteaux?

Déplacer un poteau électrique planté au milieu d’un trottoir, enfouir les fils : voilà des enjeux souvelés par les citoyens chaque fois qu’il y a une séance d’information ou une consultation sur une réfection de rue. Celle qui a eu lieu pour la rue Hermine en décembre dernier n’a pas fait exception, mais elle a inspiré le conseiller municipal du district :

« J’ai [soumis un document d’avant-projet] pour la création d’un fonds interservices, dans le but d’avoir un budget à la Ville pour procéder au déplacement de ces poteaux-là. Je me suis rendu compte que les poteaux étaient un peu entre deux chaises : l’ingénierie ne savait pas trop; l’aménagement, ce n’était pas dans leur budget; les gens du transports disaient « ce n’est pas nous autres »; donc […] j’ai pris la balle au bond. »

Si cette proposition porte fruit, après avoir cheminé dans l’appareil municipal, un fonds serait créé pour que la Ville y puise afin d’apporter les correctifs nécessaires aux poteaux et fils lors de travaux majeurs dans les rues.

À ce jour, peu importe sa superficie, une municipalité se voit alloué par Hydro-Québec un même montant fixe annuellement pour les opérations de déplacement ou d’enfouissement, qui couvre environ 300 mètres. Aucune participation financière ne provient des fournisseurs de téléphonie, Internet, câblodistribution dont les fils passent par les mêmes poteaux. Toutefois, leurs équipes doivent se déplacer pour les opérations, ce qui se traduit par des coûts.

À lire aussi :  Module de jeux au parc Durocher : pas cet été et  Module de jeux au parc Durocher : une aire unique pour tous

En savoir plus sur...