Noctem Brasserie Saint-Malo prend de l’expansion | 23 janvier 2020 | Article par Véronique Demers

Mathieu Tremblay, brasseur, et Brian Pierce, copropriétaire de Noctem Artisans Brasseurs.

Crédit photo: Véronique Demers

Noctem Brasserie Saint-Malo prend de l’expansion

Alors qu’un membre du vaisseau amiral a quitté en novembre (Jean-Philip Paradis), les copropriétaires actuels de Noctem Artisans Brasseurs, Brian Pierce, Yann Gravel et Jean-Michaël Noël, viennent d’investir dans cinq nouveaux fermenteurs à leur usine de brassage, dans le quartier Saint-Sauveur. Cet investissement devrait leur permettre d’augmenter leur production de 60 %.

Publicité

« On investit 300 000 $ pour l’achat de fermenteurs qui devraient arriver en février. En ce moment, on produit l’équivalent de 250 000 litres par année, mais avec notre nouvel équipement, on devrait se rendre à 400 000 litres par année », évalue Brian Pierce, l’un des copropriétaires.

L’augmentation de la production vise à répondre à la demande des clients existants. M. Pierce reconnaît qu’il y a, à certains moments, des creux dans la production. Il s’agit ainsi d’un pas de plus dans l’autonomie de la microbrasserie, brassant elle-même ses bières depuis l’inauguration de son usine dans le secteur industriel Saint-Malo, en décembre 2018. Auparavant, Noctem Artisans Brasseurs avait un contrat avec Oshlag, à Montréal.

Pour mettre en branle ce projet d’expansion, les copropriétaires de Noctem sont allés chercher du soutien financier dans le Fonds immigrant.

« C’est un programme gouvernemental dédié aux PME, dans lequel le gouvernement place de l’argent issu de riches immigrants, versé en subventions », explique M. Pierce.

Le pub ou le salon de dégustation

Après avoir ouvert en octobre 2015 son pub sur la rue du Parvis, Noctem Artisans Brasseurs s’est questionné sur la possibilité d’ouvrir un deuxième pub, mais a préféré investir dans une usine de brassage, dotée d’un salon de dégustation. En fait, tout est aménagé de manière à ce que les amateurs de bière passent quelques heures à s’amuser au salon de dégustation. Plusieurs jeux de société sont à leur disposition à côté des tables. Il y a même un four micro-ondes s’ils veulent apporter leur lunch, pour agrémenter la dégustation de leur bière.

« On a quelques marchés à Québec, à Montréal et en région. L’objectif est de faire déplacer les gens pour acheter nos produits ici. Dans notre expansion, on aura besoin de deux employés de plus dans l’usine. On a aussi besoin d’un conseiller au salon de dégustation, mais ça, c’est pour remplacer une personne qui s’en va », détaille le copropriétaire, qui habite le quartier Saint-Sauveur.

Brian Pierce tient la bière au nom du fameux chat Oskar. Aussi connu aussi comme Sam l’insubmersible, il aurait survécu à trois naufrages de navires de guerre.
Crédit photo: Véronique Demers

Éventuellement, Noctem Artisans Brasseurs pense investir dans le vieillissement en barriques, un contrôle de qualité accru et l’optimisation des procédés.

« Après l’ajout de fermenteurs et l’augmentation de notre production, on ne veut pas grossir bien plus. On souhaite maintenir la qualité de nos produits, comme la Catnip (IPA), notre plus gros vendeur », conclut-il.

En savoir plus sur...