Louis Marchand et Compagnie: une nouvelle boulangerie dans St-So | 6 juin 2020 | Article par Véronique Demers

Sylvie Albert (à droite) et sa fille Juliette, représentant une partie de l'équipe de la boulangerie Louis Marchand et Compagnie.

Crédit photo: Véronique Demers

Louis Marchand et Compagnie: une nouvelle boulangerie dans St-So

Les amateurs de pain seront encore mieux servis dans le quartier Saint-Sauveur. Louis Marchand et Compagnie ouvrira ses portes en juillet, dans l’ancien local d’Épicafrica, au coin des rues Saint-Joseph Ouest et Saint-Vallier Ouest. La boulangerie s’ajoute ainsi à Des pains sur la planche et à Borderon et fils.

Publicité

Le nouveau commerce offrira des pains (à certains moments du pain sans gluten) et viennoiseries, mais aussi des pizzas, des sandwichs, du café et des breuvages. Cette fois, la tradition ne se transmet pas de père en fils, mais auprès des membres de la famille. Il y a le paternel Louis Marchand, préférant se faire discret (il s’est abstenu de participer à l’entrevue), sa femme Sylvie Albert et leur fille Juliette, donnant un coup de main à l’administration. Quant au fils, Gabriel, il demeure à Montréal, mais se dirige en hôtellerie.

D’autres collaborateurs ont participé au projet, notamment Guillaume Desjardins pour les meubles en bois, et Clodet Beauparlant pour les paniers tressés et autres accessoires en osier. Marie-Josée Labranche produit quant à elle des viennoiseries.

Après avoir fondé en 1998 la Boulange à Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, qu’ils ont vendue 10 ans plus tard, Louis Marchand et sa femme Sylvie ont voulu replonger les mains dans l’entrepreneuriat. « Ça fait trois ans qu’on vit dans le quartier, et c’est à ce moment-là que j’ai commencé mes démarches. On aime Saint-Sauveur pour sa mixité sociale, c’est comme un petit village », illustre Sylvie Albert, formée en gestion événementielle à Mérici.

Réveiller les saveurs oubliées

Tout sera cuit à même la boulangerie. Lors de la visite de l’auteure de ces lignes, les fours étaient déjà arrivés. Ça sentait presque le pain. La mission de Louis Marchand et Cie est de faire redécouvrir aux clients les saveurs oubliées du patrimoine gourmand et de miser sur les produits du terroir, en suivant les saisons.

« On est beaucoup influencés par la culture française, mais il ne faut pas oublier non plus la culture canadienne française, dont on veut redonner les lettres de noblesse. On va vendre entre autres des pains de fesse, du pain aux raisins, des brioches à la farlouche (avec des raisins bouillis dans la mélasse) », souligne Mme Albert.

Il sera possible pour les clients de manger sur place — lorsque les règles sanitaires de la direction de la santé publique le permettront —, puisqu’il y aura deux grandes tables qui pourront offrir de 15 à 20 places, sans compter une petite terrasse qui pourra être aménagée pour l’été. Fait intéressant: il y aura un «bar à toasts», offert en libre-service dans le cadre d’un forfait avec un café.

En savoir plus sur...