Du logement social sur le stationnement de la rue de Carillon | 21 octobre 2020 | Article par Julie Rheaume

Le stationnement situé à l’angle des rues de Carillon et Saint-Vallier Ouest.

Crédit photo: Jean Cazes

Du logement social sur le stationnement de la rue de Carillon

Des logements sociaux devraient être construits à l’emplacement de l’actuel stationnement situé à l’angle des rues de Carillon et Saint-Vallier Ouest, dans Saint-Sauveur. Au même endroit, les espaces de stationnement devraient toutefois être conservés, voire même doublés, a indiqué le conseiller municipal de Saint-Roch–Saint-Sauveur Pierre-Luc Lachance.

Publicité

M. Lachance a fait part de cette information lors de l’assemblée générale annuelle du conseil de quartier de Saint-Sauveur, le 21 octobre 2020.

Des logements sociaux devraient donc être construits sur le site, a indiqué le conseiller. Les espaces de stationnement seront préservés et on pourrait même les doubler, a fait savoir l’élu. Il sera donc plus facile pour les clients des commerces avoisinants de garer leurs voitures dans le secteur, pour compenser la perte éventuelle de certains espaces sur Saint-Vallier.

La construction d’un stationnement étagé à cet endroit avait été rapportée par le Journal de Québec en octobre 2019, mais la mise en chantier de logements sociaux n’avaient pas été évoquée.

La date de complétion du projet n’a pas encore été déterminée, a répondu M. Lachance à la question posée par Monsaintsauveur. Il aimerait toutefois que celui-ci soit finalisé avant d’entamer les travaux prévus sur la rue de Saint-Vallier.

Église Saint-Sauveur

Pour la fabrique de l’église Saint-Sauveur, dans le quartier du même nom, il n’est pas question de replacer le clocher original, démantelé depuis trois ans. Celle-ci devrait toutefois soumettre un projet à la Ville quant à l’imposante structure, selon les informations fournies lors de la même assemblée.

Pierre-Luc Lachance a évoqué le sort du clocher lors d’un autre point d’information. Il en coûterait 3 millions $ pour remettre en place le clocher original, érigé en 1892, a-t-il soutenu. « Ni la fabrique, ni la paroisse, ni la Ville ne veulent remettre le clocher en place », a-t-il indiqué, d’autant plus que l’église a besoin de subir d’autres travaux importants. « Le curé (Michel Drouin) n’a pas intérêt à investir 3 millions $ », a dit M. Lachance.

Alors, que souhaite faire la fabrique? « En fait, le projet doit nous être déposé par la fabrique (l’église) pour que nous puissions l’étudier avec la Commission d’urbanisme (de la Ville) », a répondu le conseiller municipal à une question de Monsaintsauveur posée par clavardage lors de cette assemblée tenue en visioconférence.

Les détails du projet restent donc venir? « Cela dépendra donc de leur volonté et leur vision à cet effet, effectivement », a-t-il répondu en parlant des responsables de la fabrique. Pour l’instant, on ignore à quel moment la projet sera présenté aux instances municipales.

Quant au sort de l’église Saint-Sauveur, le curé entend conserver son caractère sacralisé. L’hypothèse d’en faire un lieu de diffusion, qui avait été évoquée dans le passé, « ne tient plus », a indiqué M. Lachance lors de son intervention.

En savoir plus sur...