L’Oasis Saint-Vallier aménagée en place permanente | 16 octobre 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

L’Oasis Saint-Vallier aménagée en place permanente

Après avoir accueilli en 2016 la Sympathique place ouverte à tous (SPOT), puis avoir bénéficié d’une place éphémère les été suivants, le terrain de la rue Saint-Vallier Ouest à l’angle de la rue Bagot se voit transformé en Oasis Saint-Vallier permanente.

Publicité
La rue Bouffard entre les rues Saint-Bonaventure et Saint-Bernard.
Crédit photo: Myriam Nickner

Les travaux, effectués par Paradis Aménagement urbain, se sont amorcés un peu plus tôt cette semaine. L’entrepreneur doit réaménager la place du Printemps (Oasis Saint-Vallier) et un petit tronçon de la rue Bouffard, entre les rues Saint-Bonaventure au sud et Saint-Bernard au nord. Selon le site web du Système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec (SEAO), le contrat pour les deux aménagements totalise 546 989 $.

Un mélange des deux scénarios

Dans son volet Milieux de vie en santé, Nature Québec a proposé en 2019 au conseil de quartier Saint-Sauveur et à la Ville de Québec deux scénarios (A et B). Près de 300 citoyens ont répondu à un sondage au terme duquel le scénario B a été nommé grand favori. Toutefois, il n’y aura pas d’amphithéâtre extérieur, tel que suggéré. Mais une dizaine d’arbres devraient être plantés au printemps 2021, ce qui devrait mettre la touche finale au projet de l’Oasis Saint-Vallier.

« À cause de contraintes de budget et du terrain, la Ville a opté pour un mélange des scénarios A et B. Il n’y aura pas d’amphithéâtre, mais on va ajouter un cabinet électrique, ce qui peut aider si jamais il y a de petites prestations artistiques. On veut maintenir aussi un certain parc de stationnements. Il y a une liste d’attente pour les vignettes, et enlever plus de cases devenait problématique », a admis en entrevue Pierre-Luc Lachance, conseiller municipal du district de Saint-Roch – Saint-Sauveur.

Ainsi, 15 des 26 cases de stationnement à l’origine seront conservées.

De son côté, Sylvain Simoneau, secrétaire au conseil de quartier Saint-Sauveur et architecte à RSA Architectes inc., estime que le projet final s’avère une grande amélioration, notamment pour la verdure et le maintien du stationnement. « Il y a un équilibre à trouver entre ce qui serait souhaitable et la réalité, en considérant les coûts, l’entretien. »

Le monument « Québec Printemps 2018 » restera en bordure de la rue Saint-Vallier Ouest, à côté de l’abribus du RTC. Il aurait été coûteux de le déplacer. D’ailleurs, l’arrêt du RTC à l’angle de Saint-Vallier Ouest et de la rue Bagot est temporairement hors service. Les usagers du RTC voulant emprunter les trajets 1, 9, 19, 80 ou 85 doivent se rabattre sur l’arrêt à proximité, situé sur Saint-Vallier Ouest, à l’angle de la rue des Oblats.

Rappelons que l’Oasis Saint-Vallier est l’un des lieux de verdissement identifiés sur l’artère pour la rendre plus conviviale. Les autres points névralgiques qui subiront une cure de jouvence sont les suivants :

  • entrée de Saint-Vallier, à l’angle Charest Ouest
  • place Kaméléon (bordant l’immeuble du même nom)
  • parc Durocher
  • stationnement Carillon
  • Espace St-So (devant le Café Le Philtre)

À lire aussi :  La rue Saint-Vallier Ouest plus verte dès 2020