Dorimène: une nouvelle coopérative d’habitation veut pousser | 20 février 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Courtoisie Facebook Boon Architecture

Dorimène: une nouvelle coopérative d’habitation veut pousser

Le conseil de quartier Saint-Sauveur a non seulement voté en faveur du projet du complexe Le Pantoum, mercredi soir, mais aussi en faveur du futur projet de coopérative d’habitation Dorimène, qui serait construit à l’angle des rues Saint-Luc et Saint-Benoît.

Quelques dérogations sont demandées pour ce projet à vocation écologique et environnementale de 16 logements (10 dans un bâtiment et 6 dans l’autre bâtiment). Par exemple, peu d’espaces de stationnement sont prévus (1 case ou plus) et le sous-sol du bâtiment nord sera consacré à la culture maraîchère hydroponique. Les produits de cette culture seront éventuellement vendus à des commerçants locaux et des restaurateurs.

« Le bâtiment sera construit avec un système de géothermie, et un échangeur d’air entre le sous-sol et l’extérieur. Le projet de ferme urbaine possède un énorme potentiel pour de la réinsertion professionnelle. On va aussi faire de l’aquaponie, mais ça ne sera pas un gros élevage de poissons. Ça ne sera pas destiné pour la vente », a fait savoir Mathieu Fréchette-Chainé, participant au projet.

Lieu communautaire

Les bâtiments de 4 étages, en continuité avec les constructions existantes (les Habitations Vivre Chez Soi, voisines du projet, comprennent 4 étages), incluront des coursives et des espaces à vélos intérieur et extérieur. Une dérogation est toutefois demandée pour la hauteur, soit de 13,6 mètres (au lieu des 12 mètres permis). De plus, le terrain, composé de trois lots, est en processus de fusion, afin de permettre un projet d’ensemble sur un seul lot.

Le terrain vacant, au coin des rues Saint-Luc et Saint-Benoît.
Crédit photo: Capture d'écran StreetView

La future coopérative d’habitation Dorimène prévoit également dans ses cartons une salle communautaire ouverte à la population et un atelier de réparation de vélos et de location d’outils. « Dorimène finirait par devenir un lieu de rassemblement pour des événements et la mise en commun des talents des gens », a mentionné Audrey Bernard, membre du projet.

Soutien économique

Les responsables du projet de la coopérative d’habitation Dorimène visent à obtenir une subvention de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), en vue d’offrir des logements à coût modique, via le programme de Supplément au loyer (PSL), permettant à certains locataires de verser l’équivalent de 25 % de leur revenu pour leur logement.

La coopérative d’habitation Dorimène fait partie des projets de l’architecte Bruno Verge, de Boon Atelier d’architecture, spécialisé en projets écologiques et LEED. La présentation du mercredi soir visait la première étape, soit le projet de modification du règlement. La deuxième étape consistera dans le plan de construction incluant les dérogations. Évidemment, bien que le conseil de quartier Saint-Sauveur ait voté à l’unanimité en faveur de ce projet, ce sera au conseil d’arrondissement de La Cité-Limoilou à trancher. Une fois que le projet sera accepté, le promoteur aura cinq ans pour le mettre en oeuvre.