Un crématorium « vert » et lumineux pour ceux qui partent et ceux qui restent | 27 février 2020 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Compagnie Cimetière Saint-Charles

Un crématorium « vert » et lumineux pour ceux qui partent et ceux qui restent

Inauguré officiellement mardi, après un chantier d’une année, le nouveau crématorium de la Compagnie du cimetière Saint-Charles permet à l’entreprise de réduire son empreinte écologique tout en améliorant l’accueil aux familles endeuillées.

Réalisée par Pyrox Industries, qui s’est inspiré de comparables européens, la nouvelle infrastructure du crématorium est en fonction depuis décembre. Elle réduit d’au moins 50 % la consommation de gaz naturel et l’émission des gaz à effets de serre de l’entreprise tout en éliminant le temps de refroidissement requis par le précédent système.

Connexion et automatisation

Les trois nouveaux fours X3000 du crématorium sont connectés à internet et contrôlés par des iPads.
Crédit photo: Pyrox Industries

Les trois nouveaux fours X3000 du crématorium sont connectés à internet et contrôlés par des iPads. Le système bénéficie de mises à jour qui périodiquement sont téléchargées et installées pour en optimiser les performances. En cas d’urgence ou de problème, Pyrox peut y accéder à distance, sur un cellulaire par exemple, pour intervenir promptement, a expliqué son directeur Sébastien L’Italien.

Au-delà de la technologie numérique, la nouvelle infrastructure présente des avantages bien matériels. Le crématorium est maintenant pourvu d’un garage intérieur. Ses fours dotés d’un refroidisseur intégré sont aussi assortis d’un dispositif de chargement entièrement automatisé. Un des fours, surdimensionné, offre une capacité maximale de 1000 livres; certaines crémations devaient auparavant se faire à Montréal en raison de la capacité moindre des installations antérieures.

Le côté humain

L’espace du crématorium qui accueille les familles et proches, tout en lumière naturelle et en bois, est signé Planidesign, une firme d’architecture du Vieux-Québec.

« Quand on nous a approchés, on parlait d’avoir un lieu de recueillement, un lieu au service des familles, un lieu de commémoration, de respect, de sérénité, un lieu où les gens retrouvent une paix… Ça, c’est la commande. Maintenant, comme architecte et comme designer, le défi c’est : comment on transpose ces intentions-là dans la matérialité. […] On a misé sur le côté humain [et] un processus de conception intégré […] avec toutes les parties prenantes. »

Le souci du développement durable a guidé toutes les étapes du projet, du choix des matériaux au transport en passant par la fabrication, sans oublier les performances écoénergétiques. Le projet a d’ailleurs pu bénéficier d’une subvention du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, d’une hauteur de 200 000 $.

Le nouveau crématorium « vert » reflète des préoccupations environnementales partagées par la communauté locale, les partenaires et intervenants gravitant autour du Cimetière Saint-Charles, mais aussi les besoins des familles d’aujourd’hui, a résumé François Chapdelaine, directeur général de la Compagnie du Cimetière Saint-Charles.

« On voulait créer un lieu qui soit à la mesure des besoins des familles de notre temps. On a écouté le besoin des familles d’être présentes à la crémation. […] À Québec, on parle d’au moins 82 % de crémation en termes de choix de disposition finale. On voulait que le lieu soit réconfortant, qu’il soit apaisant. […] La présence du bois, c’est aussi pour réconforter à une étape où des gens vont se retrouver ici. […] C’est un lieu dédié à ceux qui partent, mais aussi à ceux qui restent. »

En savoir plus sur...