Saint-Sauveur en 2019: plus vert, plus convivial et plus dense | 30 décembre 2019 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Jean Cazes

Saint-Sauveur en 2019: plus vert, plus convivial et plus dense

L’économie locale est florissante dans Saint-Sauveur, mais également le verdissement et certains projets immobiliers qui viendront changer l’allure du quartier. S’il y en a un à souligner, c’est bien l’érection du complexe immobilier Saint-Sô, composé de 90 unités locatives.

Publicité

Le projet de l’Intendant, sur Saint-Vallier à l’angle de la rue Bigaouette, a suscité beaucoup d’attention, notamment sur le prix de la location, mais aussi sur un signe potentiel de gentrification qui pourrait attirer l’hébergement à court terme de type Airbnb. Une action visant à dénoncer «l’embourgeoisement», selon certains citoyens, s’est d’ailleurs tenue.

Rue Saint-Vallier bonifiée

Si on avait à décerner la palme de popularité sur les discussions qui ont animé les rencontres citoyennes du quartier Saint-Sauveur, ce serait certainement le futur réaménagement de la rue Saint-Vallier Ouest, entre Marie-de-l’Incarnation et Charest.

Il est question effectivement de réaménagement structurel et architectural avec des avancées de trottoirs, de l’ajout d’arbres, mais aussi et surtout de zones vertes identifiées le long de l’artère commerciale de Saint-Sauveur. On peut penser à l’Oasis Saint-Vallier, pour laquelle il y a eu des consultations.

Non seulement les citoyens et le conseiller de Saint-Roch–Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance, souhaitent une rue Saint-Vallier plus conviviale et verte, mais aussi plus sécuritaire. La sécurité piétonne et la circulation de transit ont fait d’ailleurs partie des enjeux discutés lors du bilan de mi-mandat du conseiller municipal.

Un autre coin du quartier qui sera bonifié est la future placette Saint-Joseph, annexée aux appartements du même nom, sur la rue Saint-Sauveur, entre les rues Châteauguay et Franklin. Un hommage à Roger Lemelin, auteur des Plouffe, sera fait, mais les clochers de l’église Saint-Joseph ont été rayés, tout comme le rappel historique du bâtiment religieux auparavant existant.

Politique, culture et basketball

Côté politique, plusieurs articles ont été rédigés en lien avec les élections fédérales de l’automne 2019 pour présenter les candidats. Surprise: c’est le portrait de Sébastien CoRhino du Parti Rhinocéros qui a été le plus populaire sur le Web, parmi tous les portraits de Monsaintsauveur.

La culture n’est pas en reste dans Saint-Sauveur, puisque le nouveau parcours déambulatoire du spectacle Où tu vas quand tu dors en marchant, du Carrefour international de théâtre de Québec, est aux abords de la rivière Saint-Charles, à la croisée des quartiers Saint-Roch, Limoilou et Saint-Sauveur.

Un cliché des années 1940 sur la rue des Oblats à l’angle de la rue Saint-Germain, en comparaison avec une photo d’aujourd’hui de la même intersection, a démontré une certaine popularité aussi, dans la section patrimoine/histoire.

Enfin, une belle cause sociale associée au basketball a gagné plusieurs points au match de la popularité chez les lecteurs. Le défi «Ball up 3 vs 3» de Steven Mutabazi, un ancien élève de l’école Saint-Malo, visant à amasser des fonds pour ladite école, a fait mouche.

Bonne année 2020!

À lire aussi : Saint-Sauveur en plein essor économique en 2019