Rien ne se perd – meubles revalorisés collabore avec Systèmes Viréo  | 31 juillet 2019 | Article par Myriam Nickner-Hudon

Alexandre Chamberland de Systèmes Viréo

Crédit photo: Myriam Nickner-Hudon

Rien ne se perd – meubles revalorisés collabore avec Systèmes Viréo 

Une collaboration vient de naître entre Rien ne se perd (RNSP) – meubles revalorisés (Émilie Côté) et Systèmes Viréo (Alexandre Chamberland). Ceux-ci veulent produire des meubles recyclés intégrant un système hydroponique, afin de rendre l’agriculture urbaine plus accessible.

Les deux partenaires se sont rencontrés dans un événement de réseautage, où la conversation leur a vite donné des idées de collaboration. Ce fut le coup de foudre entrepreneurial.

« On avait vraiment une vision et des valeurs partagées autour de l’environnement, de l’humain, du développement durable et de l’économie locale. On a vu qu’on avait des atomes crochus et qu’il fallait qu’on travaille ensemble », résume Émilie Côté avec enthousiasme.

Innovation collaborative

Dans son atelier-boutique de la rue des Oblats, Émilie Côté nous présente sa nouvelle création : un ancien vaisselier débordant de pousses vertes de légumes et de fines herbes sous une lumière blanche. Le meuble récupéré est équipé d’un système de culture hydroponique.

Un ancien vaisselier débordant de pousses vertes.
Crédit photo: Myriam Nickner-Hudon

Dans ce meuble techno vintage, on retrouve le travail de l’expert hydroponique Alexandre Chamberland, qui a développé la technologie et l’équipement de Systèmes Viréo. Les meubles hydroponiques au design moderne et minimaliste privilégient le bois pour un look plus nature.

De son côté, Émile, grâce à son expertise, repense la structure des meubles pour faire de la place aux différentes pièces de Systèmes Viréo. On retrouve la signature esthétique de Rien ne se perd – meubles revalorisés dans chacune des pièces.

« Un vaisselier est un bon canevas pour ce type de projet. Chaque pièce sera unique. Ce n’est pas trop compliqué, mais il y a certaines contraintes techniques à respecter », explique Émilie Côté.

Agriculture urbaine 2.0

Alexandre Chamberland s’est fait connaître avec Agrocité, une entreprise de culture hydroponique qu’il a co-fondée durant ses études en génie agroalimentaire à l’Université Laval. Aujourd’hui, Agrocité approvisionne à l’année les cafétérias du campus en légumes frais.

Fondé en 2017, Systèmes Viréo investit en recherche et développement pour concevoir des meubles plus performants. Son ambition est de redonner ses lettres de noblesse à l’agriculture urbaine et de la rendre plus accessible avec de meilleures technologies.

« On veut que cette activité fasse partie de la vie en ville, au même titre que le transport, la culture et l’éducation. L’objectif est d’amener l’hydroponie à l’année à l’intérieur, que ce soit au bureau ou à la maison. La production devient complémentaire au panier d’épicerie, puisqu’on peut cultiver des fines herbes, petits fruits et des légumes verts », dit  Alexandre.

L’avenir semble prometteur pour Systèmes Viréo, dans un domaine en croissance. En 2018, la jeune pousse recevait le soutien financier du programme Québec, ville entrepreneuriale pour accélérer sa mise en marché.

Un prototype apprécié

Confiants de la valeur ajoutée de leur projet sur le plan social et environnemental, Émilie et Alexandre reçoivent déjà des réactions positives sur leur prototype. En travaillant sur l’esthétique des meubles hydroponiques pour qu’ils soient plus accessibles et faciles à utiliser chez soi, ils veulent « embellir la vie des gens avec les plantes. Le vivant, ça rend les gens heureux », résume Émilie en souriant.

Une production limitée de ces meubles hydroponiques est en cours. Les personnes intéressées à s’en procurer un ou à en savoir davantage peuvent contacter directement Émilie Côté de Rien ne se perd – meubles revalorisés.

Rien ne se perd – meubles
609 1/2, av. des Oblats
418 554-4865

En savoir plus sur...