Relève et fortes pointures au 2e Simili-festival ce samedi | 17 mai 2019 | Article par Stéphanie Vincent

Parc du Petit-Moulin

Relève et fortes pointures au 2e Simili-festival ce samedi

C’est ce samedi 18 mai que se tiendra la deuxième édition du Simili-festival, un festival littéraire consacré à la relève qui se veut festif et accessible.

Ancrée au parc du Petit-Moulin, à l’angle du boulevard Langelier et de la rue Saint-François Ouest, ainsi qu’au Centre Alyne-LeBel, cette deuxième édition offrira sept activités pour tous les goûts. Sandwiches poétiques, sprint exquis participatif – un dérivé du sprint d’écriture et du cadavre exquis –, causerie et performances sont notamment au menu. Le tout se veut familial et décomplexé.

Accessible poésie

« C’est une belle occasion de voir à quoi ressemble la vie littéraire de Québec, qui est un milieu vraiment plus accessible que ce qu’on peut imaginer », souligne Dominique Sacy, responsable des communications pour le Simili-festival.

M. Sacy est aussi l’un des deux coordonnateurs de Spoken word Québec, un groupe qui organise des événements de littérature orale accompagnée de musique improvisée. Avec le Collectif RAMEN, à qui l’on doit de nombreux micros ouverts et performances de poésie, Spoken word Québec souhaitait offrir une voix à la relève littéraire de la région, sans entrer en compétition avec les gros festivals.

Pour cette nouvelle édition, on peut s’attendre à plus de spectacles. « On est vraiment dans une formule plus participative, on est plus dans le partage. […] On va aussi être à l’extérieur, ce qui est toujours agréable », dit Dominique Sacy

Le tout est animé par un désir de désenclaver la littérature et la poésie, sans trop se prendre au sérieux mais en remettant en question les normes et les définitions préfabriquées.

Une relève de qualité

Pour Mickaël Bergeron, qui animera le Quizz littéraire en après-midi et participera comme artiste de la relève à la soirée rodage en fermeture, le Simili-festival est une occasion de casser du nouveau matériel, d’y aller avec des créations plus personnelles, d’explorer l’écho que cela trouve auprès du public et de tester ses propres limites.

Mickaël Bergeron
Crédit photo: Marion Desjardins

L’auteur de La vie en gros, journaliste et chroniqueur mais qui se définit comme « nouveau dans l’écriture artistique », souligne le travail qui a été fait en amont.

« Cette année, ils sont allés chercher des super belles personnes, je suis juste content d’être là, il y a des gens qui ont fait leurs preuves. On voit que l’équipe en arrière est crédible et sérieuse. »

On compte notamment Sylvie Nicolas, qui sera sur place pour animer une causerie à 16 h, et Thomas Langlois, Isabelle Berrigan, Mattia Scarpulla, Anaïs Palmers, Charlie Cameron-verge et Natalie FS, qui seront de la partie en soirée.

Une occasion à ne pas manquer pour voir de quel bois se chauffe la littérature actuelle.

Toutes les activités sont gratuites. En cas de mauvais temps, celles prévues à l’extérieur se tiendront au Centre Alyne-Lebel (310, boul. Langelier).  La programmation détaillée est inscrite au

Simili-festival 2e édition