Pizzazorg : la pizzeria à l’ambiance chaleureuse!

À deux pas du Diner Saint-Sauveur et d’autres restaurants dans les alentours, Pizzazorg vient densifier l’offre gastronomique dans la portion ouest de la rue Saint-Vallier, à l’angle de la rue Saint-Germain.

La pizzéria offre près de 80 places, dont une vingtaine sur la terrasse. C’est le couple de propriétaires des Salons d’Edgar – François Boulianne et Annie Brassard – qui a lancé ce resto de quartier. Au menu, la moitié des huit pizzas, notamment la Verdura et la Foresta, pourront ravir les végétariens. Aux pizzas en vedette s’ajoutent quelques entrées chaudes et des salades.

Pour étancher une soif naissante à l’apéro ou accompagner les plats, une dizaine de bières, une demi-douzaine de cocktails (en plus d’un mocktail!), du vin rouge et du vin blanc figurent à la carte. L’inspiration du moment m’amène à commander une bière blanche, la Cheval blanc. Outre la pieuvre en entrée, je choisis la Roni (traditionnelle pepperoni/fromage). Mes convives de table optent pour une Verdura et une Foresta, où les champignons sont rois.

Accompagné d’un filet de sauce siracha et d’une verdure de roquettes, le bras de pieuvre était bien cuit, mais aurait pu gagner en saveur. J’aurais souhaité que les cubes de patates dans cette entrée soient croustillants, mais tel n’était pas le cas.

Pour ce qui est des pizzas, la croûte de la pepperoni/fromage était légèrement trop cuite, et celles des Verdura et Foresta, un peu trop molles. Il suffit de quelques minutes pour faire toute la différence.

Il faut souligner, du début à la fin, le service courtois, avenant et efficace! En plus de la décoration chaleureuse d’inspiration rustique, avec des poutres de bois au plafond et un mur avec des planches de bois.

Mais pourquoi y a-t-il un grand buste de cheval à côté des toilettes? Et pourquoi Pizzazorg? Le Zorg est le nom d’un cheval qu’affectionnait le couple de propriétaires. Ce clin d’oeil au cheval se veut aussi un retour dans le passé, à l’époque où l’immeuble était voisin d’une écurie.

Bref, il s’en faudrait de peu pour que ma cote d’appréciation augmente : un léger raffinement de la cuisson, que Pizzazorg gagnera sans doute. Ce restaurant a définitivement un goût de « revenez-y ». Et gageons qu’il y aura de nouveaux adeptes l’an prochain, avec la venue des futurs locataires qui habiteront le Saint-Sô, de l’autre côté de la rue Saint-Vallier Ouest.

Pizzazorg
485, rue Saint-Vallier Ouest
ouvert du jeudi au lundi de 17 h à 22 h
581 491-3777

En savoir plus sur...