Des citoyens intéressés aux enjeux de Saint-Roch/Saint-Sauveur | 26 novembre 2019 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Des citoyens intéressés aux enjeux de Saint-Roch/Saint-Sauveur

Le conseiller municipal de Saint-Roch–Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance, semble avoir trouvé une recette qui fait mouche envers ses concitoyens. Outre les galettes aux trois saveurs qu’il a concoctées et apportées pour l’occasion, lundi soir au centre Édouard-Lavergne, le conseiller municipal s’est montré ouvert à la quarantaine de résidents venus entendre le résumé des grands projets urbains qui changeront le visage du district.

En fin de rencontre, M. Lachance a sondé les participants sur les meilleures manières de joindre les résidents. Ceux-ci se sont dits bien satisfaits de la « recette » qu’il utilise déjà, c’est-à-dire via des interventions sur des groupes Facebook du quartier. Il a simplement été question de renouveler l’expérience de la soirée participative — une première pour le conseiller — aux six mois.

D’entrée de jeu, le conseiller municipal de Saint-Roch–Saint-Sauveur a rappelé aux citoyens ce qui lui était possible de faire ou non, comme parler directement à des fonctionnaires, ça ne lui est pas possible, ni négocier avec des entrepreneurs.

Sécurité routière et patrouilles

Arrivé à mi-mandat, Pierre-Luc Lachance a survolé les grands projets qui touchent le district: verdissement, YMCA Saint-Roch, le chantier de la bibliothèque Gabrielle-Roy, l’arrivée du tramway, les graffitis, le parc de Pointe-aux-Lièvres, les patrouilles policières et la politique sur la sécurité routière (2020-2024).

La sécurité routière a suscité davantage de réactions des citoyens. Ceux-ci ont demandé s’il était possible d’ajouter un brigadier devant la traverse piétonnière devant le Pignon Bleu, où affluent de nombreux enfants. Ce n’est pas possible, puisque ce n’est pas dans une zone scolaire, mais des changements sur la signalisation seront certainement apportés, comme des panneaux flash, a assuré M. Lachance.

Les idées et suggestions des citoyens ne manquaient pas sur le tableau mis à leur disposition lors de la soirée participative, lundi soir.
Crédit photo: Véronique Demers

Le conseiller du district Saint-Roch–Saint-Sauveur a rappelé que la vision de la nouvelle politique de sécurité routière 2020-2024 est zéro collision mortelle. Au total, 65 M$ seront investis pour soutenir divers moyens visant à accroître la sécurité routière. Par exemple, chaque école (conseil d’établissement) du territoire recevra 3000 $ par année pour déployer des stratégies de sensibilisation.

Le futur poste de police de La Cité–Limoilou sera relocalisé dans l’édifice F.-X. Drolet, pour 2021. Et soulignons que près de 70 % des appels logés à la police dans La Cité-Limoilou touchent la santé mentale. Les policiers peuvent faire appel à des intervenants spécialisés de Pech-Sherpa lorsqu’ils ont affaire à des cas lourds.

Bureaux de La Cité–Limoilou relocalisés

Le YMCA Saint-Roch, dont l’ouverture est prévue à l’été 2020, abritera également les bureaux de l’arrondissement La Cité-Limoilou. « Ça va nous mettre au coeur de l’action, près des gens, j’ai hâte de voir ce projet-là », a commenté Pierre-Luc Lachance. Quant au sort réservé au bâtiment de la rue Saint-Joseph accueillant les bureaux actuels de l’arrondissement La Cité–Limoilou, rien n’a été défini.

Alors que la bibliothèque Gabrielle-Roy est fermée pour les travaux (projet de 42 M$), le Centre récréatif Saint-Roch fait office temporairement de bibliothèque dans le quartier. Outre le réaménagement complet à l’intérieur de la bibliothèque Gabrielle-Roy, la place publique qui la ceinture sera aussi bonifiée, avec même un espace vert à haute densité (comme une mini forêt), face à l’hôtel Best Western. Certains citoyens se sont plaints de l’exiguïté des espaces de la bibliothèque Saint-Sauveur. La seule consolation qu’ils ont pu trouver ce soir-là est l’ajout récent d’heures d’ouverture à ce point de service, soit le vendredi de 10 h à 17 h.

Les loisirs extérieurs ne sont pas en reste, puisqu’il est prévu que le parc de la Pointe-aux-Lièvres soit doté d’un nouveau pavillon d’accueil, avec des toilettes accessibles à l’année. Le début des travaux est prévu pour l’année 2020. Le pavillon d’accueil remplacera les roulottes de chantier qui servent notamment de vestiaire pour les activités de patinage.