Saint-Sauveur s’habille : Kanevas | 3 avril 2018 | Article par Ann-Sophie Harvey

Mylène Cusson et Marie-Hélène David, cofondatrices de Kanevas.

Crédit photo: Kanevas

Saint-Sauveur s’habille : Kanevas

Mine de rien, il y a dans Saint-Sauveur des boutiques, des ateliers de designers et d’autres entreprises associées au vêtement et à la mode. La série « Saint-Sauveur s’habille » explore cette facette du quartier, en longeant la rue Saint-Vallier Ouest jusqu’à l’entrepôt de Kanevas.

Logo Kanevas
Crédit photo: Page Facebook Kanevas

Tout commence en 2016 alors que Marie-Hélène David coud un sac pour son amie Mylène Cusson, qui ne trouvait pas sur le marché de mallette pour ordinateur répondant bien à ses besoins. « Quand on a eu fini de créer mon sac, on s’est dit : pourquoi ne pas offrir cette option à toutes les femmes », lance Mylène. Les deux bonnes amies, comptables de profession et associées, venaient de créer Kanevas, une entreprise de sacs personnalisables sur mesure en ligne.

Pour Kanevas, la femme est unique et capable de se représenter dans le sac qu’elle conçoit. L’entreprise audacieuse vise l’ambition et la créativité, autant chez les clientes que dans le développement des affaires.

Plusieurs tissus pour le recouvrement et l’intérieur des sacs
Crédit photo: Ann-Sophie Harvey

Un canevas à la base est une toile blanche. Chez Kanevas, les sacs blancs dans la boutique en ligne peuvent être visualisés, en temps réel, avec toutes les possibilités offertes : tissus, cuir végétalien, cuir véritable, suède, motifs, divers rangements intérieurs, modèles de maternité, d’ordinateur, de voyage, en différentes tailles…

Innover dans le monde des affaires

Pour lancer ce service personnalisé novateur dans le commerce de détail, Mylène et Marie-Hélène se sont inscrites à une campagne de sociofinancement sur La Ruche.

« On a voulu venir voir s’il y avait vraiment un marché. On a atteint notre objectif de 200% », lance Mylène. « Ça nous a confortées au fait que le monde aime notre projet. […] Quand tu fais des ventes à des gens que tu ne connais pas, c’est encore plus gratifiant », ajoute-t-elle.

L’an dernier, Marie-Hélène a gagné la bourse Jeune Entreprise de 65 000 $ en biens et services de la Jeune chambre de commerce de Québec. C’est grâce à cette aide qu’elles ont pu faire une boutique éphémère en décembre 2017 à Place de la Cité, ce qui a été leur premier contact réel avec les clientes.

L’Asie comme alliée

Comme Marie-Hélène n’était pas en mesure de fabriquer seule tous les sacs, les jeunes entrepreneures se sont tournées vers une petite usine en Chine, après plusieurs visites de manufactures dans le pays.

« C’est comme si c’était nos employés. On travaille avec eux conjointement. C’est tout dans leur intérêt de bien faire pour que nos clients soient satisfaits. On travaille vraiment en collaboration », assure Marie-Hélène.

Le sac à rabat a été le premier produit original lancé par Kanevas, et aussi celui que les gens achetaient lors de la campagne de sociofinancement. Les créatrices pensaient se départir de ce modèle par la suite, mais c’est encore aujourd’hui un des meilleurs vendeurs.

Borne de modélisation

À court terme, les deux femmes d’affaires veulent sortir du web et installer dans des boutiques indépendantes des points de vente partenariales avec des bornes de modélisation. Approche novatrice qui repense le commerce au détail, les bornes de modélisation de Kanevas offriront une séance de magasinage conservatrice combinée à l’expérience du web avec un Ipad, selon Marie-Hélène. Les clientes pourront ainsi visualiser et toucher les différents modèles de sacs et les nombreux tissus offerts. « Il faut garder le contact avec nos clientes », affirme Marie-Hélène.

La clientèle est toujours très curieuse de pouvoir essayer les sacs et les tissus. C’est d’ailleurs dans la boutique éphémère en décembre dernier que les cofondatrices ont réalisé que voir physiquement les modèles de sacs sécurisait les clientes. Elles pourront maintenant commander leurs sacs sur place, où se trouveront les bornes de modélisation.

Kanevas, comme une destination

Dès leur retour respectif de leur congé de maternité, les nouvelles mamans veulent se dédier complètement à leur entreprise. Entre autres, elles souhaitent ouvrir une boutique ayant pignon sur rue pour garder le contact avec les gens et agrandir leur entrepôt présentement situé sur Saint-Vallier Ouest. Elles misent beaucoup également sur le marketing et les réseaux sociaux pour percer sur le reste du marché canadien, d’ici la fin de l’année 2018.

Mylène Cusson et Marie-Hélène David
Crédit photo: Kanevas

Les deux amies et partenaires d’affaires sont d’ailleurs à la recherche de boutiques indépendantes intéressées à tester leur projet des bornes de modélisation.

La réussite de Kanevas illustre la cure de jeunesse que peuvent produire les mutations du commerce de détail lorsqu’elles répondent aux besoins des consommateurs.

Kanevas
info@kanevas.ca
Boutique web