Saint-Sauveur hier, par le Machin Club : la rue Sainte-Thérèse | 30 octobre 2018 | Article par Le Machin Club

Crédit photo: Machin Club

Saint-Sauveur hier, par le Machin Club : la rue Sainte-Thérèse

Le Machin Club, votre mission si vous l’acceptez sera d’explorer un morceau d’histoire de ces différents quartiers de Québec : Saint-Sauveur, Saint-Roch, Limoilou et Montcalm / Saint-Sacrement.

Monuments de glace sur la rue Ste-Thérèse (Raoul-Jobin), 5 janvier 1986. Archives de la Ville de Québec

Il y a des rumeurs qui racontent que le meilleur du Carnaval de Québec se passait autrefois dans le quartier Saint-Sauveur, sur la rue Sainte-Thérèse. On dit qu’entre les années 1950 et 1980, cette rue résidentielle se transformait, dans un esprit festif hors du commun, pendant la fête de Bonhomme. L’ambiance carnavalesque était propulsée par les citoyens, imaginez-vous donc!

Aujourd’hui, renommée Raoul-Jobin, la rue ne prend plus d’allures du royaume de la reine des neiges au mois de février, parce que les temps changent, tout simplement. Nous aimons les fêtes; c’est pourquoi, l’hiver dernier, nous avons interrogé l’historien Jean Provencher (auteur du livre Le Carnaval de Québec, la grande fête de l’hiver!) pour nous questionner avec lui. Écoutez notre entrevue!

Peut-être devrions-nous invoquer Sainte-Thérèse? Mais qui est-elle, au fait? Selon les historiens de la Ville de Québec, comme la rue traversait à l’époque des terrains appartenant à l’Hôtel-Dieu de Québec, elle aurait été baptisée en l’honneur d’une Augustine nommée Marie Bourdon, dite sainte Thérèse de Jésus (1640-1660). Son père l’aurait livrée à la communauté à l’âge de 13 ans, et seulement sept ans plus tard, ayant une santé précaire, elle est décédée.

Marie Bourdon, dite sainte Thérèse de Jésus, a vécu vingt années, et une rue a été nommée en son nom? Incroyable, n’est-ce pas? Difficile d’imaginer que son âme bienveillante est responsable de l’esprit carnavalesque qui régnait là à l’époque pendant plus de 20 ans. Le quartier Saint-Sauveur semble toujours doté d’un tissu social solidaire solide, il ne faudrait pas grand-chose pour mobiliser la communauté qui y habite, même en plein hiver!

Voilà, peut-être une mission pour la future candidate de la Revengeance des duchesses? C’est justement le temps de s’inscrire pour révolutionner le quartier avec votre créativité! Nous adorons découvrir la ville dans le regard inusité des candidates diversifiées qui s’inscrivent à cette compétition amicale sur le Web depuis 2010.

Saint-Sauveur est resplendissant par sa profondeur historique et son passé ouvrier, sa forte mixité sociale et sa gastronomie éclectique. Nous espérons y connaître une nouvelle personnalité authentique et colorée pour la dixième édition de la Revengeance des duchesses. L’appel est lancé, hommes et femmes, vous avez jusqu’au 4 novembre pour vous inscrire. Toutefois, il n’est pas garanti que votre règne vous permettra d’obtenir un rue qui porte votre nom.