Une nouvelle chronique à saveur historique signée Dale Gilbert | 3 mars 2018 | Article par Dale Gilbert

Saint-Malo, comme bien d’autres paroisses du quartier Saint-Sauveur, a eu sa garde paroissiale, regroupement d’hommes et de jeunes hommes servant la vie paroissiale de différentes façons et paradant à divers moments de l’année dans la paroisse et ailleurs en ville. Mon arrière-grand-père Lorenzo fut capitaine de l’équipe de hockey de la garde Dollard-des-Ormeaux.

Crédit photo: Toujours Debout, club de hockey de la garde paroissiale Dollard-des-Ormeaux, 1923-1924

Une nouvelle chronique à saveur historique signée Dale Gilbert

C’est un plaisir de rejoindre l’équipe de Monsaintsauveur comme chroniqueur historien!

Je ne suis pas natif du quartier. Je n’y ai même jamais habité… quoique cette situation changera très bientôt. Mais ce quartier m’habite depuis longtemps et constitue une part de moi-même. Quatre générations de Gilbert m’ont précédé dans le quartier. Mes racines y remontent jusqu’en 1888, au moment où Saint-Sauveur était encore un village, une banlieue indépendante de Québec comme sa voisine Limoilou de l’autre côté de la rivière, Limoilou où j’ai grandi.

Plusieurs de mes plus beaux souvenirs d’enfance ont pris place dans Saint-Sauveur avec ma grand-mère, qui m’a fait découvrir ce quartier. Au-delà des livres que j’ai écrits, des conférences que j’ai données et des excursions que j’ai animées pour mieux faire connaître l’histoire de ce quartier et la vie des gens qui l’ont habité, Saint-Sauveur représente pour moi une série de souvenirs, des moments fugaces ou des habitudes développées au fil des saisons.

Mon Saint-Sauveur, ce sont les douces soirées d’été sur un balcon de la rue Montmartre, les après-midi de pétanque au Patro Laval. La rue Saint-Vallier balayée par les vents d’hiver et au détour de laquelle la 1 apparaît pour nous amener au Mail Saint-Roch. La chaleur et la simplicité de Chez Jeannine. Le parc Victoria et ses grands ormes. La salle de quilles du Centre Durocher. Les crèches de l’église Saint-Sauveur, le son des cloches qui rythment les jours. Les délices du Royaume de la Tarte. La remontée de la rue Mazenod pour aller se promener dans le coteau autour de la grotte Notre-Dame-de-Grâce

Cette chronique se veut un lieu d’échanges. Je vous invite à me partager vos souvenirs sur le quartier Saint-Sauveur et à me poser vos questions sur l’histoire, grande ou petite, de celui-ci. Ces souvenirs et ces questions constitueront le matériau à partir duquel je forgerai mes chroniques historiques.

Au plaisir de vous lire!