Monnaie locale complémentaire : au tour des gens d’affaires

mlc_quebec
Montage photo : MLC-Québec

Depuis un peu plus d’un an, une monnaie locale complémentaire se développe à Québec. Après avoir adopté la charte, constitué l’organisme, baptisé la devise – le BLÉ – tout en trouvant réponse aux questions pratiques, fiscales et autres, ses initiateurs en sont à présenter l’initiative aux gens d’affaires. Ils tiendront pour ce faire une soirée d’information au Griendel le 10 avril prochain dès 18 h.

Une monnaie locale ?

Les monnaies locales complémentaires coexistent avec les devises officielles. Les communautés qui les créent cherchent à dynamiser leur économie, accroître leur autonomie et réduire leur vulnérabilité, en misant sur les ressources et liens de proximité. Il en existe en Europe, en Amérique du Sud, aux États-Unis, même à Toronto. Chacune a son fonctionnement et ses objectifs : développement durable, justice sociale… Elles amènent aussi à envisager la création monétaire et l’économie sous un autre jour, que beaucoup ont entrevu dans le documentaire à succès Demain – le film. D’autres en font l’expérience grâce au jeu de simulation Ğeconomicus, qui met en parallèle la « monnaie de dette » (système monétaire mondial) et la « monnaie libre » (monnaie locale complémentaire).Outre le cas particulier du Demi Gaspésien, des initiatives se développent entre autres dans les Laurentides et à Montréal. Monnaie locale complémentaire – Québec (MLC-Québec) est toutefois la plus avancée au Québec. Lors du Forum social mondial l’été dernier, ses initiateurs ont rencontré des homologues de plusieurs pays. Ils comptent sur la collaboration du Français Philippe Derruder, ancien dirigeant d’entreprise internationale ayant participé à la création de plusieurs devises locales, qu’on a pu entendre au Tam Tam café puis au Cercle en 2016.Le noyau dur de MLC Québec rassemble des personnes de tous horizons, dont des commerçants de longue date comme Jérôme Peyronnet, qui à 35 ans compte 17 années d’expérience en entreprises.

Faire des affaires en BLÉ ?

mlc_quebec_equipeLe fonctionnement de MLC-Québec repose sur la cocréation et la gouvernance horizontale – des principes parents avec les valeurs coopératives, le logiciel libre, les données ouvertes, la démocratie participative. Pour se faire connaître et intégrer de nouveaux participants sans freiner la progression des travaux, l’organisme alterne depuis un an soirées d’information et rencontres de travail. Il est toujours possible pour quiconque de s’y impliquer activement. Le temps est aussi venu de manifester son intérêt à devenir un utilisateur du BLÉ. Parmi ceux qui l’ont déjà fait, on retrouve Pech-Sherpa, le Cercle et le Griendel.Si MLC-Québec interpelle les entreprises et commerces des quartiers centraux, à terme son territoire ratissera plus large. Selon leur secteur d’activité, des gens d’affaires locaux s’approvisionnent auprès de fournisseurs dans Portneuf et Charlevoix, par exemple. Il importe pour les utilisateurs que la devise soit accessible à un bassin intéressant de fournisseurs et clients dans la grande région de Québec.La mise en circulation du BLÉ est fixée au premier trimestre de 2018. La valeur d’un BLÉ sera celle d’un dollar canadien. Quels avantages offrira-t-il aux utilisateurs ? Comment fonctionneront les transactions ? Quelles en seront les implications comptables, fiscales ? Qu’est-ce qui garantira la sécurité des billets et préviendra la contrefaçon ? Ces questions, entre autres, seront abordées au Griendel le lundi 10 avril, lors du 6 à 8 en formule conférence. Les représentants de MLC-Québec y seront dès 17 h 30, précisent-ils.Lire les articles précédents Une monnaie locale complémentaire pour Québec et Intérêt croissant pour les monnaies locales : Québec aura la sienne.Visiter le site de MLC-Québec