L’année 2017 sur <em>Monsaintsauveur</em> : économie, patrimoine, arts, vie communautaire | 29 décembre 2017 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Georges Sheehy

L’année 2017 sur Monsaintsauveur : économie, patrimoine, arts, vie communautaire

Nouveau restaurant asiatique, nouvelle boulangerie, projets verts et artistiques, aide aux moins nantis, patrimoine à préserver, retours dans le passé ont capté l’attention des lecteurs de Monsaintsauveur en 2017. Voici un aperçu des articles les plus lus et les plus diffusés dans les catégories Économie, Vie communautaire, Arts et culture, Histoire et patrimoine cette année.

Asie et viennoiseries

Un parfum d’Asie du Sud va flotter sur la rue Saint-Vallier Ouest, avec la venue du restaurant Chez Tao!, succédant au Mille et une nuits. Ce restaurant de 44 places met en vedette les saveurs du Vietnam, de la Thaïlande, du Laos et de l’Indonésie.

Autre nouveauté côté bouffe : le boulanger Borderon et fils ouvrira un comptoir de pain et viennoiseries dans le petit local adjacent à la buanderie, sur la Saint-Vallier Ouest à l’angle de la rue des Oblats.

Coin lecture et bottes d’hiver

Un coin de verdure et de lecture a commencé à être aménagé dans la cour de l’école Sacré-Coeur. En plus de rafraîchir un îlot de chaleur, on souhaitait y créer un espace quatre saisons pour parents et enfants du quartier.

La Maison Revivre, venant en aide aux personnes en difficulté depuis 40 ans en plus d’offrir un service d’hébergement d’urgence pour les hommes, a eu besoin de bottes d’hiver et vêtements chauds pour sa clientèle. Un appel a été lancé sur les réseaux sociaux par la directrice adjointe de l’organisme, Sabica Senez.

D’une station-service à un cinéma

Le 220-224 rue Montmagny abritait, dans les années 1950, une maison et un dépanneur dans les années 1950, aujourd’hui démolis. Ils font place maintenant à une partie du stationnement situé en face de la clinique Saint-Vallier.

Dans les années 1960, le boulevard Charest Ouest, en direction est (au coin du boulevard Langelier) accueillait une station-service, où est maintenant situé le complexe à condos Le Kaméléon.

Au coin de la rue Saint-Vallier Ouest, à l’angle de la rue Carillon, a existé le cinéma Laurier, construit en 1949. Ce cinéma, démoli en 1974, a fait place ensuite au Centre Durocher, remplacé récemment par les Habitations Durocher. La photo date de 1968.

Dans les années 1940, sur la rue Saint-Vallier Ouest à l’angle de la rue Marie-de-l’Incarnation, on pouvait voir l’immeuble de la Banque canadienne Nationale, laissant aujourd’hui la place à l’imprimeur Compo Orléans.

Dans les années 1980, le garage Michel Potvin avait pignon sur rue sur la rue Arago. Aujourd’hui, le garage n’est plus et fait place à des immeubles d’habitation. Le commerce fondé en 1984 opère maintenant dans Lebourgneuf, sous la bannière Fix Auto.

Des églises à sauvegarder

John R. Porter a été nommé à la tête d’un comité pour assurer la sauvegarde du patrimoine religieux dans la Ville de Québec. Le comité fera le tri des demandes et établira les priorités en matière d’investissements. La Ville de Québec injectera 15 M$ sur 10 ans pour préserver et rénover nuit églises de Québec, incluant celles de Saint-Roch, de Saint-Charles-de-Limoilou et de Saint-Sauveur, dont le clocher a soulevé l’inquiétude cette année. Le gouvernement du Québec investit la même somme pour ce projet.

Le quartier Saint-Sauveur en trilogie

Après l’exploration en trois temps de ses origines gaspésiennes, l’artiste photographe Guillaume D. Cyr crée une nouvelle trilogie sur le quartier Saint-Sauveur où, depuis 8 ans, il vit et travaille.

À lire demain samedi 30 décembre : L’année 2017 sur Monsaintsauveur : urbanisme et politique