Un développement immobilier pour une conseillère municipale

Source : Le Soleil, Annie Morin, 22 juillet 2016

Publicité

Chantal Gilbert, conseillère municipale de Saint-Roch-Saint-Sauveur et membre du comité exécutif, lance un projet immobilier dans son quartier. Avec deux associés, dont une membre de la Commission d'urbanisme de la Ville de Québec, elle a mis en vente trois maisons de ville à construire dès 2016 sur un terrain à proximité de sa résidence. La déclaration d'intérêts pécuniaires de l'élue n'en fait pas mention.

L'immeuble est planifié à l'intersection des rues Lavergne et de Mazenod, près de la  côte Salaberry, dans Saint-Sauveur. Le projet est annoncé sur les lieux, où se trouvent une petite maison et un vieux garage, ainsi que sur différents sites Internet, dont Kijiji. «Rareté sur le marché, achat sur plan, construction sept. 2016, trois maisons de ville avec terrasses et garages intérieurs indépendants. [...] Produit unique, signature architecturale de qualité, milieu de vie exceptionnel... prix à partir de 350 000 $», peut-on lire.Le terrain de 261 mètres carrés appartient à Chantal Gilbert, à Daniel Tessier et à France Laberge, qui sont passés chez le notaire au début de décembre 2015. Les trois mêmes personnes sont actionnaires à parts égales de l'entreprise Les Amis du Côteau inc., en référence au côteau Sainte-Geneviève tout proche. L'immatriculation date du 18 mars.Mme Laberge est architecte et membre votante de la Commission d'urbanisme et de conservation de Québec. Elle est aussi la belle-soeur de la conseillère Gilbert. C'est elle qui a fait les plans du pâté de maisons. M. Tessier est entrepreneur, propriétaire de Menuisart et ami des deux femmes. C'est lui qui s'occupera de la construction. (...)Parce qu'il se trouve dans le secteur centre-ville, le bâtiment projeté par Les Amis du Côteau inc. doit obtenir l'approbation de la Commission d'urbanisme. Une première étape, la demande d'opinion, a été franchie avec succès en mars, donc avant l'achat du terrain. (...)Le dossier est maintenant à l'étude pour approbation finale par la Commission et l'appareil administratif. Un permis de démolition et un permis de construction ont également été demandés. (...)

Pour « protéger l'environnement » de son quartier

La conseillère Chantal Gilbert dit avoir acquis et maintenant développé le terrain au coin de sa rue pour «protéger l'environnement» de son quartier.

J'ai voulu protéger l'environnement de ce beau petit quartier-là dans Saint-Sauveur. C'est pas un intérêt pécuniaire non plus parce qu'on ne fera pas d'argent avec ça. C'est beaucoup plus parce que j'ai eu l'opportunité d'avoir le terrain que de la recherche d'immobilier autour », explique-t-elle.

Ce terrain, c'est un voisin qui lui a offert de l'acheter. (...)Lire la suite : Un développement immobilier pour une conseillère municipale.