Un dernier tour du losange pour la ligue des médias 2016

prochainfrappeur
Publicité

Vous n’avez jamais entendu parler de la ligue des médias aux nouvelles ? C’est normal. C’est seulement sur Monsaintsauveur que des sujets aussi pointus sont abordés.

La ligue de médias, c’est simplement un journaliste du Journal de Québec, natif du Saguenay–Lac-Saint-Jean, qui s’ennuyait de ne plus jouer à la balle-molle avec ses chums. Plein d’initiative, il a proposé à ses potes des médias de Québec d’aller jouer de temps en temps avec lui au parc Victoria.playballJe me suis retrouvé avec eux un peu par hasard, mais pas totalement. En fait, je me suis d’abord présenté là pour faire un article sur eux. Quelque chose comme : « Les journalistes des médias de Québec couverts par Monsaintsauveur ». Mais, comme ils manquaient de joueurs, ils m’ont offert de jouer. Ils ont décidé qu’un conteur urbain de Monsainsauveur pouvait être recruté dans leur ligue – qui ne compte pas que des journalistes. J’avais aussi des bâtons et un équipement de receveur, ça donnait encore plus de poids à ma candidature.Pourquoi j’en parle ? Juste parce qu’ils jouent sur le terrain du parc Victoria. Pas le Stade municipal où jouent les Capitales, là ! Celui, plus petit, qui est juste derrière, du côté de l’Hôpital général. C’est un des trésors les plus méconnus de la Basse-Ville de Québec. En plus d’être gazonné et éclairé, l’arrière est bordé par les immenses arbres du parc. Des rares terrains de balle-molle qui restent au centre-ville, celui-là est vraiment un des plus beaux. Malheureusement, il n’est pas tellement utilisé. La balle-molle est beaucoup moins à la mode qu’autrefois. Ça me faisait vraiment plaisir de voir une gang y jouer de façon semi-régulière.couchedesoleilBref, mardi dernier, les gars et les filles se sont réunis pour la dernière partie de balle super amicale de l’été. J’insiste sur le super, car ce n’est vraiment pas compétitif. La plupart n’ont pas la disponibilité, ou la confiance, pour s’inscrire dans une ligue régulière. Les gaffes et les erreurs ont défilé sans interruption et c’était très drôle. J’espère bien que la ligue reviendra l’an prochain pour me dilater la rate un bon coup.Par les temps qui courent, il y a souvent des reportages sur l’importance de faire de l’activité physique, pour le plaisir et dans la zénitude. J’ai tendance à être d’accord. Néanmoins, c’est souvent une personne qui fait des marathons ou 200 km de vélo le dimanche qui témoigne de combien elle fait ça pour le fun... Courir relaxe au bord de la rivière, j’y crois. Courir 42 km dans une compétition organisée : on fait ça par défi, pas pour relaxer. Parce que courir un marathon, ça fait mal.spectateurJouer à la balle-molle au parc Victoria avec des chums, ça c’est faire du sport juste pour le fun.