Rencontre avec Johanne Devin, entrepreneure urbaine et engagée

Johanne Devin

Johanne Devin est PDG de Novaxis Solutions, une entreprise de solutions web basée dans Saint-Sauveur, et présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec depuis septembre 2015.

Le parcours de cette entrepreneure chevronnée sort des sentiers battus. Née au Lac-Saint-Jean, elle a vécu pendant 10 ans à Rivière-du-Loup, quelque temps à New York puis est revenue pour de bon à Québec. « J’ai un ami qui dit que je n’ai pas de racines, que je pourrais vivre n’importe où. Il a raison, même si c’est plus dur avec une entreprise », mentionne la principale intéressée.Elle affirme avoir vécu sa retraite avant de commencer sa carrière : après le cégep, grâce à de petits boulots lui permettant d’économiser assez, elle a voyagé. Elle a vécu ainsi pendant sept ans, puis après la naissance de son premier fils, est entrée à l’université en relations industrielles. Après son baccalauréat, elle a travaillé au Syndicat de la fonction public du Québec et au Conseil du trésor. Elle est ensuite arrivée chez Novaxis, où elle est devenue actionnaire, puis présidente et actionnaire majoritaire. En 2005, l’entreprise de consultation en informatique a pris un virage vers le développement d’applications web, puis est entrée dans une nouvelle ère en 2009 avec le lancement de WebSelf, une plateforme pour la création de sites web en ligne.

De la programmation web made in Saint-Sô

Chez Novaxis Solutions, tout est fait dans le quartier Saint-Sauveur, dans les bureaux lumineux du boulevard Langelier. Chaque jour, une équipe de 18 personnes s’active à la programmation, au graphisme, au service à la clientèle ou au marketing. Comme tout est vendu en ligne, Novaxis compte des clients dans 125 pays, en grande majorité en Europe.Les bureaux de Novaxis solutions sur le boulevard Langelier. Crédit photo: Novaxis solutionsPour Johanne Devin, avoir une entreprise en ville est non négociable, la qualité de vie en dépend. Sur le site web de Novaxis, il est fièrement affiché que 65 % des employés viennent au travail en transports actifs ou collectifs.

J’habite Limoilou, et quand j’ai vu l’opportunité d’acheter le local sur Langelier, je me suis dit que c’était parfait parce que ça me prendrait maximum 30 minutes à pied pour venir au travail », souligne Mme Devin.

Outre l’accessibilité à pied, à vélo ou en autobus, elle a choisi le quartier à cause de la proximité avec les autres entreprises en technologies. Il y a aussi la mixité sociale qui lui plait dans la Basse-Ville.

Beaucoup de gens parlent négativement de la gentrification. Il est certain qu’il y a du bon et du mauvais, mais en général, c’est positif : les gens avec plus de moyens arrivent et développent le quartier, et côtoient tous les jours une population différente d’eux. Se mélanger, se connaître et se côtoyer, c’est la base d’une société solide qui se respecte. La mixité sociale, c’est la vraie vie; les ghettos de riches ou de pauvres ne représentent pas la vraie société. Il n’y a rien de mieux que de côtoyer le différent pour s’ouvrir l’esprit. »

Elle souligne que le quartier évolue et sa population aussi. Avec l’aide des subventions de la Ville de Québec pour les rénovations extérieures, elle remarque que les gens retrouvent la fierté de leur quartier. Plusieurs petites initiative pour embellir le quartier sont apparues depuis : plus de fleurs devant les maisons, des façades mieux entretenues.

Avant, quand je disais que je travaillais dans le quartier, les gens avaient peur. Maintenant, ils sont plus ouverts. Les perceptions changent, et c’est bien. »

Une entrepreneure engagée socialement

Selon sa présidente, c’est la mission de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec de mettre de l’avant les bons coups des entreprises bien d’ici.

Il y a beaucoup d’entreprises à Québec, malgré l’impression d’être dans une ville de fonctionnaires. De nombreuses entreprises font des choses fantastiques, qui sont méconnues et pas nécessairement sur la place public, mais dont on devrait être fiers, car ils vendent à l’international et nous représentent bien. Je veux faire reconnaître que la richesse d’une société vient de la richesse de ses entreprises. Quand on a des entreprises riches, elles redonnent à la société et c’est comme ça qu’on peut se payer des services. »

Elle affirme que son rôle en tant qu’entrepreneure est de s’enrichir afin de payer le plus d’impôt possible pour mieux contribuer à la société.

Les coups de cœurs du quartier ?

Parmi les coups de coeur de Johanne Devin, il y a le parc Victoria :

Chaque fin de mois, on fait un party d’employés. L’été, on va toujours au parc Victoria, on amène un pique-nique, des ballons. C’est l’un de mes parcs préférés parce qu’il est moins « manucuré », plus anglais comme style. »

Il y a aussi le parc linéaire de la rivière Saint-Charles :

C’est incroyable de penser qu’on a une ville qui a une promenade comme ça. Pour avoir beaucoup voyagé, c’est exceptionnel d’avoir un parc comme ça, aussi naturel. C’est la nature en pleine ville, c’est vraiment fantastique. »

Ce qui pourrait être amélioré ?

Selon Mme Devin, le boulevard Charest est une barrière géographique et psychologique intense. L’intersection Charest – Langelier est un peu difficile, un carrefour de boulevards dans les deux sens, désagréable pour les piétons. À son avis, il manque peut-être aussi quelques boutiques de proximité, où on se sent chez nous et où on est bien accueillis. Enfin, elle déplore la fermeture du restaurant Chez Jeannine.

J’ai eu tellement de peine quand ça a fermé, j’allais là presque cinq fois par semaine. Il n’y a pas eu de remplacement de restaurant dans le même style. Oui, il y a le Shogun et le Sol Latino, mais il n’y a plus de restaurant « ordinaire », simple et sympathique me rappelant les plats de mon enfance ».

Johanne Devin est une entrepreneure qui contribue à faire briller Saint-Sauveur et la ville de Québec. Elle évolue dans un domaine à prédominance masculine, elle est une amoureuse de la ville et particulièrement de la proximité avec les gens. Elle contribue à de nombreux organismes locaux et apprécie depuis plusieurs années notre quartier « parfaitement imparfait » !

Novaxis Solutions400, boulevard Langelier418 694-2033