Places publiques repensées pour l’hiver !

Placette Saint-Sauveur
Placette Saint-Sauveur. Intersection de la rue Saint-Vallier Ouest et de l’avenue des Oblats. 21 juillet 2016.
Source : Le Soleil, David Rémillard, 7 août 2016

Les places publiques éphémères poussent partout en ville et leur succès estival ne se dément pas. La prochaine étape est-elle d’en profiter aussi l’hiver ? Plusieurs y pensent.

« Je rêve qu’on puisse trouver quelqu’un pour collaborer avec nous pour faire un projet en hiver. Ce serait fantastique ! » lance Alejandra De la Cruz, designer urbain et cofondatrice de l’Atelier Le Banc.La jeune entreprise a conçu cinq de la dizaine de places publiques éphémères qui se distinguent par des bancs de bois, de la verdure, un mobilier coloré de style bistro. Un piano public, aussi, parfois, comme c’est le cas dans Limoilou et Saint-Roch.Autant de « placettes » prisées par la population des quartiers centraux de Québec et dans le Vieux-Lévis. Mais ces lieux de rencontre, de lecture et de doux flânage urbain prennent la route de l’entreposage l’automne venu.À Québec, ville d’hiver, il faut penser autrement, estime Mme De la Cruz dont la réflexion pour une version nordique des placettes est visiblement entamée. (…)Même si aucun projet n’est officiellement sur la table, elle imagine déjà des contextes qui pourraient servir de tests. La jeune entrepreneure cite spontanément l’anneau de glace des Plaines ou la piste de ski de fond aménagée l’hiver dernier le long de la rivière Saint-Charles. (…)À la Ville de Québec, où le bilan de places éphémères est très positif, la porte-parole Rose-Marie Ayotte ne cache pas son intérêt pour l’idée de placettes publiques hivernales. (…)À la Société de développement commercial (SDC) Saint-Sauveur, la directrice par intérim,  Gabrielle Ste-Marie, a elle aussi spontanément évoqué l’hiver. Le quartier a depuis juillet sa placette publique à l’angle de  Saint-Vallier Ouest et des Oblats en plus du SPOT, , autre lieu éphémère animé tout l’été. Elle aussi imagine de tels aménagements à longueur d’année. (…)Du côté de Saint-Sauveur, la directrice générale par intérim de la SDC, Gabrielle Ste-Marie, note aussi le respect du mobilier installé le 21 juillet. Elle relate que lors de l’installation, plusieurs craignaient que des luminaires de cuivre ne soient volés, ce qui n’a pas été le cas, se réjouit la directrice.

Encore plus de placettes à prévoir

Non seulement les places publiques seront de retour dans les rues et sur les parvis l’été prochain, mais attendez-vous à voir pousser encore plus de ces aménagements éphémères.« L’été prochain, il y en aura de retour et possiblement de nouvelles dans les années suivantes. On voit à quel point c’est populaire et apprécié. Ça amène de la vitalité », a commenté la porte-parole de la Ville de Québec, Rose-Marie Ayotte.

De Richard-Garneau à Gabrielle-Roy

Souvent, ces aménagements transitoires servent aussi de test vers la construction d’une place publique permanente portée par les autorités municipales. (…)Ce sera aussi le cas bientôt devant la bibliothèque Gabrielle-Roy. Une place publique avec du mobilier conçu par l’Atelier Le Banc sera installée d’ici quelques semaines, dès que le chantier de la tour Fresk sera terminé, coin de la Couronne et Saint-Joseph dans Saint-Roch.Cette place publique temporaire, qui deviendra permanente après 2021, comportera un espace pour manger, un coin terrasse, une estrade et une petite agora. (…)Lire la suite : Places publiques repensées pour l’hiver ! (dossier).À lire aussi : La placette Saint-Sauveur vous attend !.