Parc Alys-Robi : la défunte star a son « Walk of fame »

Parc Alys-Robi. Inauguration.
Dans l’ordre : Régis Labeaume, Chantal Gillbert (3e) et Martin Latulippe, 11 octobre 2016

La Ville de Québec a procédé ce matin à l’inauguration du parc Alys-Robi, au coin des rues Victoria et Napoléon, dans le quartier Saint-Sauveur.

Parc Alys-Robi. Inauguration.Autrefois à l’abandon, ce petit îlot de tranquillité a été récemment converti en un lieu accueillant qui rend dorénavant hommage à la célèbre chanteuse, décédée en 2011. Le toponyme, rappelons-le, a été dévoilé par Chantal Gilbert lors de l’assemblée du Conseil de quartier du 16 mars dernier.Pour l’inauguration, la conseillère municipale du district de Saint-Roch−Saint-Sauveur, le maire Régis Labeaume et le petit-neveu d’Alys RobiMartin Latulippe, ont pris la parole. D’entrée de jeu, les deux élus municipaux ont souligné l’initiative citoyenne qui a redoré l’image du parc en l’honneur de « la première chanteuse québécoise à avoir une renommée internationale et qui a grandi au coin Charest et Durocher », convaincus par ailleurs que « la population va fréquenter ce parc, un bon coup pour Saint-Sauveur ».

Des souvenirs de jeunesse inspirants

Parc Alys-Robi. Inauguration.Avant tout, c’est le long témoignage senti et truffé de souvenirs de jeunesse de Martin Latulippe, responsable de la succession de la chanteuse, qui a retenu l’attention lors de la cérémonie :

Elle était la soeur de ma grand-mère. J’ai eu la chance de la côtoyer à partir de la fin de mon adolescence. Avoir une personne comme ça dans sa famille, c’est unique, et on le réalise après son décès. C’est en étudiant à Montréal que j’ai appris à la connaître. Elle me disait : « Martin, inquiète-toi pas, ta tante est là ! ». […] Vivre toutes ces choses-là dans une vie, c’est presque irréaliste pour moi. […] J’ai vraiment réalisé sa popularité quand on a fait la réouverture du Capitole, en 1992, où un tas de gens témoignaient de leur amour pour ma grande tante. […] Elle disait aussi : »J’ai commencé très tôt dans ma jeunesse; j’ai atteint des sommets, mais aussi les profondeurs de l’enfer. » […] À l’époque, on ne savait pas trop comment traiter la maladie mentale. Alys est sortie de l’internement après cinq ans. Elle s’est relevée. Pour moi, à 47 ans, j’ai pris son exemple pour me dire que je suis capable de me relever aussi à tous les jours, et elle peut également inspirer plein de monde. […] »

Parc Alys-Robi. Inauguration.Tel que décrit dans un communiqué de la Ville, le petit parc Alys-Robi se caractérise par l’insertion au sol de treize des grands succès de l’artiste, à la manière du Walk of Fame d’Hollywood. Une plaque commémorative installée au bout de l’allée résume la vie intense de cette ambassadrice de la chanson québécoise.

À lire aussi : Un petit parc pour une grande dame