Marie-Osée, dans son nouveau quartier

Le 5 janvier dernier, après 14 années dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, la boutique-atelier Marie-Osée a ouvert ses portes sur Saint-Vallier Ouest où elle s’est relocalisée.

Avant de trouver ce local dans Saint-Sauveur, Marie-Josée Chagnon avait sillonné longuement le centre-ville à la recherche de la perle rare : un endroit suffisamment spacieux, dans ses moyens, sur une artère commerciale. Elle ne s’en cache pas, les coûts liés à l’espace qu’elle occupait sur la rue Saint-Jean ont pesé lourd dans sa décision de déménager.

Lorsqu’elle a commencé à s’installer, ses voisins commerçants sont venus lui souhaiter la bienvenue. Agréablement surprise par ce chaleureux accueil, la designer, qui habite à quelques minutes de marche, dans Saint-Roch, se réjouit du développement que l’artère principale de Saint-Sauveur connaît depuis quelques années. Le local où elle se trouve a été considérablement rénové depuis l’époque où une autre designer, Maskarade, le louait. Et plus à l’ouest, il y a une autre designer locale, Myco Anna, dont la succursale de Sainte-Foy offre d’ailleurs certaines créations Marie-Osée…

Tirer son épingle du jeu

Après un DEC au Campus Notre-Dame-de-Foy et un DEP en confection industrielle de vêtement haut de gamme au Centre de formation professionnelle Wilbrod-Bhérer, il n’a fallu que deux ans à Marie-Josée Chagnon pour lancer sa boutique, en 2002, et vivre de ses créations. Elle constate toutefois que les dernières années ont été plus difficiles, comme pour bien des petits commerces de détail, incluant d’autres designers : « Même Marie Dooley a dû fermer boutique, après si longtemps… »

Marie-Osée a su jusqu’ici diversifier son offre et sa clientèle. Si à ses débuts les robes de bal et de soirée dominaient sa production, le prêt-à-porter constitue maintenant la majorité de son inventaire. Des gens de tous âges et de tous profils passent la porte de la boutique, même des femmes d’affaires qui veulent une touche d’originalité dans leur garde-robe professionnelle. Dans la dernière année et demi, une nouveauté a suscité beaucoup d’engouement : les t-shirts transformés, qui ont attiré de nouveaux clients. C’est d’ailleurs un de ces t-shirts, aux couleurs de la série télé Game of Thrones, que s’est procuré Alice Cooper pour sa fille lors d’une visite à la boutique l’été dernier.

La griffe Marie-Osée

L’inspiration victorienne, médiévale, gothique, l’esthétique de la danse comme le flamenco demeurent bien présentes dans toutes les collections de Marie-Osée. En plus du prêt-à-porter en boutique, la jeune designer confectionne aussi des commandes spéciales, dont des vêtements de scène.L’atelier de confection occupe l’arrière des lieux. Marie-Josée Chagnon et Sylvie Jean, son bras droit depuis maintenant 12 ans, se partagent les tâches : l’une s’occupe des choix de tissus, de la coupe, de l’administration, des relations avec la clientèle; l’autre se charge de la couture, des patrons et aide à tenir boutique. Lorsque la charge de travail le requiert, elles appellent en renfort des couturières pigistes.

Entre deux collections, Marie-Josée Chagnon ne manque pas de projets. Elle participe à des événements et salons comme la Braderie de la mode québécoise, organise des défilés dans sa boutique ou à l’extérieur – le prochain est prévu au printemps, mais d’abord, il y a l’ouverture sur Saint-Vallier Ouest à souligner… À travers la production et la gestion de sa boutique, la créatrice rêve d’avoir assez de temps de conception pour que ses prochaines collections soient 100 % renouvelées et inédites.

Marie-Osée
171, rue Saint-Vallier Ouest
418-523-1132