La Ville de Québec fera évaluer son processus de consultation citoyenne

Source : Le Soleil, Valérie Gaudreau, 9 juin 2016

Au moment où on apprend que les référendums seront abolis à la Ville de Québec, l'administration Labeaume fera évaluer son processus de consultation par une firme externe.

La Ville de Québec confiera en effet « ces prochains mois » un mandat à une organisation ou un expert qui verra ce qui pourrait être changé ou amélioré dans la façon dont les citoyens sont consultés pour divers projets, notamment d'urbanisme.« Il y a tellement de nouvelles tendances, de nouvelles technologies», a dit la vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux en entrevue au Soleil. (,,,)L'élue dit juger que son administration fait bien avec l'ajout ces dernières années de consultations en ligne, notamment. (...)Dans son projet de loi reconnaissant Québec comme capitale nationale déposé mercredi, le gouvernement  Couillard prévoit l'abolition des référendums à Québec, estimant que les mécanismes de consultation «en amont» sont suffisants.Le maire Régis Labeaume plaide depuis longtemps pour une telle abolition, lui qui, encore mercredi, a qualifié d'« antidémocratique » le fait qu'une poignée de citoyens puissent bloquer un projet immobilier. Le projet de loi sera débattu et vraisemblablement adopté à l'automne. (...)

Consulter « pour vrai »

L'annonce d'une analyse externe du mode de consultation de la Ville de Québec arrive alors que certains s'inquiétaient jeudi de l'abolition pressentie des référendums.« Il restait ce dernier recours », a déploré Éric Martin, animateur et coordonnateur au Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur. Car consulter en amont est une chose, mais encore faut-il le faire pour vrai, a dit en substance celui qui se questionne sur la qualité des consultations actuelles. Notamment avec les points de vue citoyens demandés par Internet, ce que multiplie l'administration Labeaume ces derniers mois. « On dit qu'on consulte, mais c'est du sondage, du superflu », juge M. Martin, dont le groupe citoyen a toujours sur le coeur le fait de ne « pas avoir été consulté » dans le dossier du Centre Durocher. Ce bâtiment communautaire sera remplacé par des logements sociaux. (...)Lire la suite : La Ville de Québec fera évaluer son processus de consultation citoyenne.À lire aussi : Le projet de loi 109 donne plus de pouvoirs à la Ville de Québec.